Six prix Nobel s’arrêtent en Estrie

Six lauréats de prix Nobel s’arrêteront en Estrie, dans la cadre de deux conférences internationales qui se tiendront du 22 au 28 septembre.

Plus de 500 congressistes sont attendus, en plus des six lauréats de prix Nobel. Il s’agit du Pr Phillip Sharp du Massachusetts Institute of Technology, Nobel de physiologie et médecine en 1993 pour la découverte des introns, du Pr Joachim Frank de l’Université Columbia, Nobel de chimie 2017 pour ses travaux sur la cryomicroscopie électronique, du Pr Andrew Fire, de l’Université Stanford, Nobel de physiologie et médecine 2006 pour ses travaux sur l’interférence de l’ARN, du Pr Jack Szostak de l’Université Harvard, Nobel de physiologie et médecine 2009 pour la découverte de l’enzyme télomérase.

Les colauréats du prix Nobel de chimie 2012, Pr Robert Lefkowitz, de l’Université Duke, pour ses travaux sur les récepteurs couplés aux protéines de même que le professeur Brian Kobilka, de l’Université Stanford, pour ses travaux sur les récepteurs couplés aux protéines G, seront également présents. Les conférences se tiennent alors que le Riboclub, qui compte 10 équipes de recherche de l’UdeS et 40 du Canada, fêtera ses 20 ans. Le GPCR Retreat, un congrès conjoint avec le Club des récepteurs couplés aux protéines G du Québec, souligne ses 20 ans. Les récepteurs couplés aux protéines G (RCPG) sont des protéines que l’on retrouve à la surface de la majorité des cellules humaines. Ils sont au centre de la communication de la cellule avec son milieu. De son côté, la 20e réunion annuelle du Riboclub se concentrera sur différents aspects de l’ARN, comme la structure et la dégradation. La TRIBUNE