À la veille du scrutin, Edwin Moreno et Mohamed Soulami, deux leaders des communautés culturelles à Sherbrooke, ont donné leur appui publiquement aux candidats libéraux Luc Fortin et Annie Godbout.

Sherbrooke et Richmond : les communautés culturelles avec le PLQ

Une vingtaine de leaders des communautés culturelles sherbrookoises ont donné leur appui au Parti libéral du Québec dimanche. Le décrivant comme le parti de l’inclusion sociale, plusieurs immigrants ont pris la parole afin de faire valoir leur appréciation pour le travail de Luc Fortin, candidat dans Sherbrooke, et d’Annie Godbout, candidate dans Richmond.

« On a organisé une soirée électorale et on a pu écouter les candidats sur leurs propositions, pas seulement par rapport à l’immigration, mais aussi par rapport à toutes les communautés. Je crois que le Parti libéral est le seul qui propose des choses solides pour continuer d’intégrer les communautés », explique Edwin Moreno, coordonnateur de projet à la Fédération des communautés culturelles de l’Estrie.

« Sincèrement, j’ai regardé tous les programmes des partis. Le parti qui correspond à ma vision d’une société dans laquelle chacun à sa place d’une façon égale, c’est le parti libéral. Il nous ouvre la porte pour avoir notre implication et il réduit tous les obstacles pour les personnes immigrantes », commente l’expert en immigration Mohamed Soulami, directeur général d’Actions interculturelles. À ses yeux, les libéraux sont ceux qui répondent le mieux aux besoins des communautés culturelles. 

Annie Godbout, qui agit d’ailleurs à titre de présidente du Comité des relations interculturelles et de la diversité à la Ville de Sherbrooke, et Luc Fortin se sont dits touchés de cet appui significatif en fin de campagne. 

« Pour moi vous êtes tous Sherbrookois et Estriens, et je pense que c’est important de véhiculer ce message-là. Merci de faire partie de la famille », a déclaré Annie Godbout en mentionnant la grande implication des immigrants de la région dans la société.

M. Fortin a quant à lui remercié les membres des communautés culturelles pour tout le travail commun fait avec lui au cours de son dernier mandat. « On a fait avancer certains dossiers et je sens aujourd’hui qu’on est prêts à poursuivre ce travail-là ensemble. »

Dernier jour avant le scrutin

Rien n’est joué dans les circonscriptions de M. Fortin et de Mme Godbout. Selon les derniers sondages Mainstreet, on parle d’une course à quatre dans Sherbrooke et d’une dispute entre la CAQ et le Parti libéral dans Richmond

« J’ai confiance demain qu’on va aller récolter la victoire grâce à tout ce travail d’équipe. Je me sens déjà gagnante de cette expérience, j’entame la journée électorale avec beaucoup de fierté pour tout ce qui a été fait », conclut la candidate.

Quant à M. Fortin, il se dit serein, satisfait de sa campagne.

« Malgré le fait que c’est serré, les gens sortent et se prononcent publiquement. Pour moi c’est très significatif. Les gens souhaitent qu’on puisse continuer le travail ensemble. Je suis très confiant pour la journée de demain, mais je ne tiens rien pour acquis. On travaille fort jusqu’à la fin. »

Les deux libéraux seront sur le terrain et au téléphone jusqu’à la fermeture des bureaux de scrutin à 20 h.