Le décompte des votes dans la circonscription de Sherbrooke a donné lieu à une chaude lutte entre la libérale Élisabeth Brière (notre photo) et le député sortant néodémocrate Pierre-Luc Dusseault.

Serré dans Sherbrooke, la continuité ailleurs en Estrie [PHOTOS et VIDÉO]

Les électeurs de l’Estrie et du Centre-du-Québec ont largement opté pour la continuité en réélisant la ministre sortante Marie-Claude Bibeau dans Compton-Stanstead et les conservateurs Luc Berthold et Alain Rayes dans Mégantic-L’Érable et Richmond-Arthabaska. Dans Sherbrooke, la lutte s’est poursuivie jusqu’à tard en soirée, alors que le député sortant, Pierre-Luc Dusseault, échangeait la pôle avec la libérale Élisabeth Brière.

Au moment de mettre sous presse, Mme Brière était en voie de l'emporter avec plus de 619 voix d'avance et deux boîtes de scrutin à dépouiller. Après avoir mené une partie de la soirée, elle a cédé la tête au jeune néodémocrate avant de se hisser à nouveau devant. Le bloquiste Claude Forgues a aussi bien fait, lui qui prend le troisième rang, mais le Parti conservateur n’a pas réussi à s’imposer en terminant quatrième, le moins bon résultat pour la formation d’Andrew Scheer en région.

Partout en région, à l’exception de Sherbrooke, le Nouveau Parti démocratique a perdu du terrain au profit du Bloc québécois. Si Marie-Claude Bibeau n’a jamais été inquiétée dans Compton-Stanstead, le Bloc, avec David Benoît, est passé du troisième rang en 2015 au deuxième rang. La gagnante a d’ailleurs noté cet engouement pour le parti d’Yves-François Blanchet.

« Les Québécois envoient un message, mais je suis rassurée qu’on ait encore une voix forte au gouvernement parce que c’est là que ça compte et qu’on prend les décisions. »

David Benoît se félicitait pour sa part de son résultat.

« Le vice-président du Forum jeunesse du Bloc québécois en moi est agréablement surpris des gains que l’on a, c’est merveilleux. Je ne peux pas faire autrement que d’être content du résultat pour ça », a-t-il commenté.

Richmond-Arthabaska

Dans Richmond-Arthabaska, le lieutenant du Parti conservateur au Québec, Alain Rayes, a remporté une large victoire sur le bloquiste Olivier Nolin, arrivé deuxième. Au moment de mettre sous presse, le NPD avait été relégué au cinquième rang. Le vainqueur, M. Rayes, n’obtenait pas le résultat espéré malgré la victoire.

« Ce ne sont pas les résultats qu’on escomptait. On voulait former le prochain gouvernement. Ça fait deux ans que je travaille pour bâtir une équipe pour de meilleurs résultats au Québec. La population a fait un choix différent de ce qu’on avait espéré. C’est la démocratie, il faut respecter ça. Il faut apprendre de ça pour être mieux préparés la prochaine fois. »

Le Parti conservateur a aussi enregistré une victoire rapide dans Mégantic-L’Érable, où l’ancien maire de Thetford Mines, Luc Berthold, a été réélu. Le parti libéral, deuxième en 2015, a fini troisième, derrière le Bloc québécois. Si M. Berthold estime avoir fait une bonne campagne, il partageait la même déception que son collègue Alain Rayes.

« C’est certain que j’aurais préféré un gouvernement majoritaire conservateur, pour mettre fin aux dépenses folles des libéraux et à leurs déficits. Je peux vous assurer que nous allons les talonner. Il faut que le gouvernement prenne au sérieux le rôle international du Canada et qu’il respecte la capacité de payer des Canadiens. »

La libérale Élisabeth Brière élue dans Sherbrooke

Brome-Missisquoi

Si les libéraux ont conservé leur siège dans Brome-Missisquoi, ils accueilleront Lyne Bessette au parlement, elle qui succède à Denis Paradis. La bloquiste Monique Allard a mené en début de soirée, mais Mme Bessette a pris les devants en milieu de soirée pour filer vers la victoire. « C’est vraiment une soirée en dents de scie, a confié la principale intéressée. Comme une course : j’ai toujours tendance à partir tranquillement pour finir en force, et c’est un peu la même chose qui semble se dessiner ce soir. Je suis hyper stressée, encore plus que dans une course! »

Dans Drummond, le député sortant François Choquette a essuyé une dure défaite, terminant au quatrième rang. Les électeurs ont plutôt opté pour le bloquiste Martin Champoux, qui a devancé tous ses poursuivants par plus de 10 000 votes.

Au moment de mettre sous presse, à l’exception de Sherbrooke et Drummond, le NPD avait récolté moins de 10 % des votes dans la région. Le Bloc québécois recueille pour sa part au moins 25 % des votes dans les six circonscriptions couvertes par La Tribune.