Plusieurs riverains du ruisseau Castle déplorent que ce cours d’eau transporte d’importantes quantités de sédiments tous les ans en direction du lac Memphrémagog.

Sédiments dans le ruisseau Castle : l’APARC dénonce la situation

De nombreux riverains du ruisseau Castle aimeraient que ce cours d’eau transporte moins de sédiments vers le lac Memphrémagog. Cette demande a maintes fois été répétée par l’Association pour la protection et l’aménagement du ruisseau Castle (APARC), mais le problème demeure presque entier malgré certains efforts consentis par le milieu.

Récemment, les riverains ont constaté que le ruisseau Castle avait une apparence anormale. Le cours d’eau avait plus précisément la couleur du café et cette situation aurait duré durant plusieurs jours consécutifs selon Robert Ranger, un ancien conseiller municipal à Magog qui habite en bordure de cet affluent du lac Memphrémagog.

« Ça fait 17 ans que je reste ici et on n’a jamais observé une telle situation durant toutes ces années. On a déjà eu de fortes pluies qui faisaient changer la couleur de l’eau, mais là ce n’est plus de l’érosion normale. Pendant deux semaines, on ne voyait plus le fond », affirme M. Ranger.

Cet ancien conseiller municipal et L’APARC ont tenté de déterminer de quel endroit provenaient les sédiments transportés par le ruisseau Castle ces dernières semaines. Ils pointent du doigt deux chantiers d’importance, l’un à la sortie 115 de l’autoroute 10 et le second à la station Mont Orford.

« Au fil des ans, beaucoup de sédiments se sont accumulés dans différentes portions du ruisseau. La profondeur de l’eau est passée de deux mètres à 50 centimètres à côté des propriétés de certains riverains », souligne le président de l’APARC, Pierre Clermont.

M. Clermont rappelle qu’une table de concertation a été mise en place afin d’endiguer le problème de sédimentation constaté. Un plan d’action a d’ailleurs été élaboré, mais il « n’est pas suivi faute d’argent », affirme le président de l’APARC.

« Ce qui va arriver à la longue, c’est que le Memphrémagog connaîtra de plus en plus de problèmes à cause de la sédimentation. Et il faut être conscient qu’il y a des enjeux touristiques à tout ça parce que le ruisseau se jette dans le lac près d’une série de plages. Ce n’est pas l’idéal. Plus d’argent en provenance de Magog et du gouvernement du Québec serait nécessaire pour nettoyer les sédiments et autres », explique-t-il.

Déroutant

Directeur de l’environnement et de l’aménagement du territoire à la Ville de Magog, Marco Prévost se montre sensible au problème existant. Des efforts ont été effectués par la municipalité pour découvrir la ou les sources de la sédimentation observée, ces dernières semaines, par les riverains du ruisseau Castle.

« Le Spa Nordic nous a avisés de la situation le 16 août. Mais on n’a pas trouvé une cause majeure pour expliquer les images qu’on a nous montrées et sur lesquelles l’eau était très brune jusqu’au lac », admet M. Prévost.

Le directeur de l’environnement et de l’aménagement de la Ville souligne néanmoins qu’on retrouve des fermes, une sablière, des entreprises d’excavation ainsi que des zones résidentielles aux abords du cours d’eau. Autrement dit, les sources de sédiments paraissent nombreuses dans le secteur.

Pour sa part, le président de la Corporation ski et golf Mont-Orford, Jacques Demers, assure que les travaux en cours à la station Mont Orford sont réalisés dans le respect des règles.

« On a du personnel qui est continuellement en compagnie des travailleurs du chantier, on a mis des normes sévères dans le contrat pour ce projet et on a en plus fait appel à l’organisme RAPPEL pour nous aider. On ne prend pas la question de l’environnement à la légère. On sait qu’on est dans un parc national et on en est fiers. »