La Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire de Lac-Mégantic ont rendu visite, la semaine dernière, à leur député fédéral. Luc Berthold apparaît, au centre, entouré des membres de l’organisme, Gilbert Carrette, Richard Poirier, Robert Bellefleur, porte-parole, André Blais et Gilles Fluet.

Sécurité ferrovière : la Coalition reste très inquiète

La Coalition de citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire de Lac-Mégantic (CCDESF) se dit très inquiète. Elle a reçu dernièrement des réponses qu’elle juge évasives du ministre des Transports, Marc Garneau, à une longue communication qu’elle lui avait envoyée en novembre. « Un bel exemple de langue de bois! » se désole Robert Bellefleur, porte-parole de la Coalition.

Avec quelques membres de son organisme, il rencontrait, la semaine dernière, le député conservateur de Mégantic-L’Érable, Luc Berthold, pour lui faire part de leurs grandes préoccupations quant à la sécurité ferroviaire et lui demander d’intervenir.

« Nous déplorons qu’il n’y avait rien pour la voie de contournement dans le récent budget fédéral déposé le 27 février dernier, après la promesse faite par M. Garneau, à la suite du procès des trois ex-employés de la MMA qui ont été acquittés, de réserver un montant substantiel pour financer la voie de contournement à Lac-Mégantic », explique M. Bellefleur.

Le député Berthold a dit déplorer, lui aussi, l’absence d’un montant pour la voie de contournement dans le budget fédéral, dans un communiqué de presse intitulé « Jamais un gouvernement n’a dépensé autant pour accomplir si peu ». « Ce budget comportait pourtant plusieurs mentions de bonne volonté de la part du gouvernement, il aurait dû y en avoir une pour Lac-Mégantic… », estime M. Berthold.

« Nous déplorons aussi l’absence d’évaluation des risques ferroviaires à Lac-Mégantic. Lors des deux procès terminés dernièrement, nous avons appris que la MMA n’a jamais fait d’étude de risques, malgré qu’elle transportait des marchandises dangereuses et qu’elle stationnait à Nantes des trains sans surveillance. Est-ce que Transports Canada a tiré des leçons, depuis la tragédie, concernant la situation à Nantes? Nous n’avons jamais obtenu de réponses à cette question », a ajouté M. Bellefleur.

La Coalition a aussi discuté avec M. Berthold au sujet du transport du pétrole brut dans des wagons-citernes modifiés, de la même famille que les DOT-111, simplement munis d’un bouclier de renfort. « Ces wagons n’ont pas tenu lors des déraillements à Gogama, en 2015, et à Timmins, où le pétrole a brûlé pendant trois jours, mais heureusement sans victimes puisque c’était hors des villes », rappelle M. Bellefleur.

La Coalition sollicite la présence du député au colloque sur la sécurité ferroviaire organisé par la Fédération québécoise des municipalités (FQM), en collaboration avec le Canadien National (CN), qui se tiendra le 23 mars à Lac-Mégantic. La Coalition y sera et elle posera des questions au ministre Garneau qui doit y prononcer une allocution.

Pour sa part, le député Berthold a prêté une oreille très attentive aux représentants de la Coalition, leur promettant d’intervenir à nouveau auprès du ministre Garneau au sujet de la voie de contournement et du vide existant concernant les études de risques sur la situation de Lac-Mégantic, même après la tragédie de juillet 2013.

« Je crois qu’on avance. La peur de la Coalition, c’est d’être oubliée, mais Lac-Mégantic ne sera pas oubliée. Les deux gouvernements vont faire quelque chose pour le 5e anniversaire, en juillet, c’est certain », a conclu le député.