Trois projets estriens visant la scolarisation des mères ont reçu la reconnaissance et l’appui financier du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport. Sur la photo, Alexandra Ouimette et sa fille Noémie, Kristina Ducharme et deux de ses enfants, William et Kora-Lee, Jessica McConmey et son fils Liam et Sabrina Jean, maman de trois filles, toutes des mamans qui ont participé au projet Parent-bition en vue de terminer leur secondaire 5.

Scolarisation : coup de pouce pour les jeunes mères

Trois projets estriens visant la scolarisation des mères ont reçu la reconnaissance et l’appui financier du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport afin de faire en sorte que des mères faiblement scolarisées retournent aux études et puissent aspirer à un avenir meilleur pour elles et leurs enfants.

Effectuer un retour aux études à la suite d’une période d’arrêt prolongée est un défi de grande taille, surtout lorsque cet arrêt est lié à l’arrivée d’enfants. C’est dans cette optique que le gouvernement provincial a annoncé mardi une aide de 45 000 $ pour appuyer la scolarisation des mères dans la MRC par le biais de trois projets régionaux, soit la Formation Mouv, Maman futée et Parent-Bition. Ces derniers se sépareront le montant en trois parties égales, l’enveloppe étant issue du programme de scolarisations des mères de l’Estrie.

Le programme de scolarisation des mères de l’Estrie a pour but de favoriser le retour aux études et l’intégration sur le marché du travail des mères de la région. Tout en favorisant la diplomation des mères, le programme a également pour objectif la réussite éducative des enfants et le désire de mieux répondre aux besoins des familles du territoire.

Un besoin criant

Le député de la circonscription de Saint-François Guy Hardy était sur place à la polyvalente La Frontalière de Coaticook pour en faire l’annonce. Ce dernier a constaté qu’en aidant les mères de famille à retourner aux études, la situation scolaire de leurs enfants s’améliore parallèlement dans la majorité des cas.

« Les projets pour la scolarisation des mères sont de précieux apports pour la région de l’Estrie et je suis fier que notre gouvernement s’y associe », affirme-t-il.

« En plus d’aider la qualité de vie des familles, ces projets aideront à prévenir le décrochage scolaire. Il a été prouvé que la scolarisation des mères a une influence directe sur la persévérance scolaire des enfants. Je suis convaincu qu’ils permettront à plusieurs femmes et à leur famille d’améliorer leur qualité de vie. »

Briser la solitude

Plusieurs mères d’enfants en bas âge ayant effectué un retour aux études étaient sur place pour témoigner de leur expérience personnelle. Elles affirment avoir constaté les bienfaits que leur retour sur les bancs d’école leur procure. « Ça fait tellement du bien de sortir de la maison, même si ce n’est que trois heures par semaine », déclare une mère de la région. « Avec toutes les responsabilités qui viennent avec le rôle de parent, on ne sort pas souvent de la maison et on s’isole tranquillement du reste de la société. L’école nous donne une belle occasion de sortir et de rencontrer des gens qui vivent une réalité semblable à la nôtre, ce qui est bénéfique. »

Une autre de ces mères, Sabrina Jean, explique que le retour en milieu scolaire sert aussi d’inspiration pour son enfant. « Si leur mère est capable de retourner aux études après avoir eu un enfant, ça va les inspirer à compléter leur parcours scolaire eux aussi. Je crois que le programme fait d’une pierre deux coups », affirme la mère qui obtiendra enfin son diplôme d’études secondaires dans les prochaines années, lui ouvrant des portes qu’elle n’aurait jamais cru pouvoir emprunter par le passé.