La FSSS-CSN représente environ en Estrie environ 2200 employés du CIUSSS de l’Estrie-CHUS, soit le personnel de bureau, les techniciens et les professionnels de l’administration (catégorie 3).

Santé : la FSSS-CSN veut accenter la pression

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN) a lancé dimanche sa campagne Assez ! Personnel surchargé. Celle-ci vise à accentuer la pression sur le gouvernement pour parvenir à trouver des solutions pour régler les problèmes de surcharge, de pénurie et d’épuisement du personnel du réseau de la santé et des services sociaux.

« C’est face à l’inaction gouvernementale qu’on s’est dit qu’il fallait augmenter la pression. On lance aujourd’hui cette campagne pour informer la population, mais surtout pour permettre au personnel du réseau de passer à l’action pour que les choses changent. Je fais le tour des établissements du réseau et je le vois : le personnel est déçu que le gouvernement ne les écoute pas. La réforme hypercentralisée du ministre Barrette est à mettre au banc des accusés. Tant et aussi longtemps que le Dr Barrette continuera de dire que tout va bien dans le meilleur des mondes, nous allons devoir continuer de nous mobiliser », soutient Jeff Begley, président de la FSSS–CSN.

Lire aussi: Un avis disciplinaire sème la colère

« Malgré la pression grandissante, le gouvernement Couillard refuse toujours de mettre en application des solutions porteuses pour régler la situation. C’est notamment ce qui ressort de la rencontre de la FSSS-CSN avec le ministre Barrette et du dernier budget du Québec qui n’inclut pas de réinvestissement suffisant pour répondre à la détresse du personnel », déplore M. Begley.

Que faudrait-il faire pour mettre un terme à la détresse du personnel? La FSSS-CSN propose plusieurs solutions. Elle suggère entre autres de mettre en place un comité d’examen de la réforme Barrette qui se penchera sur l’organisation du réseau et la charge de travail du personnel; d’investir pour combler le manque à gagner de 5 à 7 milliards de dollars dans le réseau depuis l’arrivée du gouvernement Couillard et de mener les négociations locales actuellement en cours pour amener plus de stabilité, une meilleure conciliation famille-travail-études et moins de précarité au travail.

« Il y a de quoi être préoccupé par l’état de détresse du personnel du réseau. On ne peut pas rester les bras croisés. C’est pourquoi la CSN promeut 15 pistes de solutions porteuses pour améliorer l’accès au réseau dans une alliance avec des patients, des médecins et des cadres du réseau. Ces solutions reposent en bonne partie sur l’implication et la valorisation de tout le personnel du réseau », soutient Jean Lacharité, vice-président de la CSN.

Notons en terminant qu’en Estrie, la CSN représente environ 2200 employés du CIUSSS de l’Estrie-CHUS, soit le personnel de bureau, les techniciens et les professionnels de l’administration (catégorie 3).