Samuel Côté

Samuel Côté songe toujours à la mairie

Œuvrant en politique municipale depuis seulement deux ans, Samuel Côté aspire déjà à devenir maire de Magog. Mais il précise qu’il ne se lancera pas dans la course à la mairie en 2021, puisqu’il souhaite pouvoir consacrer suffisamment de temps à sa « jeune famille ».

Lors d’une entrevue accordée à La Tribune après son élection en 2017, M. Côté avait indiqué avoir de l’intérêt pour le poste de maire de Magog. Il a depuis appris à connaître le monde municipal et, quoiqu’il constate que les dossiers évoluent lentement dans les municipalités, il demeure attiré par cette fonction.

À LIRE AUSSI: « Je n'ai jamais réfléchi à la mairie », dit Jacques Laurendeau

« La mairie, c’est quelque chose qui m’intéresse à long terme, peut-être dans six ans. Ma jeune famille me demande trop de temps présentement pour que je pense à me présenter en 2021. J’ai de l’énergie, mais il me faudrait du temps et je n’en aurai pas pour quelques années encore », confie le jeune conseiller municipal.

En plus de siéger au conseil de ville de Magog, M. Côté travaille à titre d’ambulancier et dirige une petite entreprise. Il a réduit sa tâche comme ambulancier justement parce qu’il souhaitait alléger son horaire.

« Ma décision par rapport à la mairie dépendra de plein de facteurs. Il faudra que j’évalue la situation en temps et lieu pour voir si c’est le bon moment ou pas quand je me sentirai prêt », précise-t-il, en avouant avoir eu la piqûre pour l’activité municipale.

Rappelons que la mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, prévoit quitter son poste à l’automne 2021. Mais elle se déclare prête à revenir pour un quatrième mandat, advenant qu’elle sente sa présence nécessaire pour quatre années de plus à l’hôtel de ville.

Possédant une relation étroite avec Mme Hamm, la conseillère municipale Nathalie Bélanger réfléchit quant à elle à la possibilité de se lancer dans la course à la mairie en 2021. Sa collègue Nathalie Pelletier montre un intérêt modéré pour la fonction, mais elle garde la porte ouverte lorsqu’on lui demande si elle aimerait devenir mairesse au terme des prochaines élections.

Quoi qu’il en soit, selon Samuel Côté, il serait préférable que le prochain maire possède de l’expérience dans le domaine municipal, cela afin d’éviter qu’il traverse une longue période d’apprentissage après son élection.

« Le choix appartient à Vicki-May Hamm pour 2021. Elle fait vraiment du bon travail. Mais, à mon avis, l’arrivée d’une relève de qualité pour son poste ferait en sorte que ça faciliterait les choses si elle quittait », soutient Samuel Côté.