De g. à d., devant, Véronique Mercier, coordonnatrice des projets touristiques à la Ville de Lac-Mégantic et à la Maison du Granit, de Lac-Drolet, Marc-André Bédard, directeur de la station touristique municipale de Baie-des-Sables, à l’arrière du comptoir Audrey Dubois et Jean-François Ruel, respectivement agente de promotion touristique et agent en développement touristique à la Société de développement économique du Granit (SDÉG), et devant à nouveau, Daniel Latendresse, propriétaire du Camping Les Berges du lac.

Saison touristique 2018 de la région de Mégantic « Records par-dessus records ! »

Pratiquement tous les records ont été battus en cette saison touristique 2018 qui n’est pas tout à fait terminée, dans la région de Mégantic, quand on inclut la période des Fêtes.

Les agents touristiques des instances municipales et de la MRC du Granit ont fait preuve de créativité, d’efforts assidus et d’investissements réfléchis pour arriver à leurs fins : attirer l’attention des touristes et faire en sorte qu’ils prolongent la durée de leur séjour. Cette donnée est passée de 0,64 nuitée en 2014, à 1,0 nuitée en 2016.

« Pour 2018, nous évaluons être autour de 1,25 nuitée, en moyenne, les chiffres réels n’étant disponibles que deux ans plus tard », a confié Jean-François Ruel, agent en développement touristique de la Société de développement économique du Granit (SDÉG), qui traçait vendredi son bilan de saison touristique 2018 du volet Tourisme Mégantic. Un document au titre évocateur de Records par-dessus records ! a été d’ailleurs publié.

« Les moteurs d’attraction se séparent en trois pôles importants : le Parc national du Mont-Mégantic ; le Parc national de Frontenac ; la Ville de Lac-Mégantic, qui est elle-même un produit touristique… C’est une année extrêmement positive, ça fait 11 ans que nous compilons les statistiques en tourisme. Cela s’explique par le déploiement d’une campagne intensive de promotion touristique, notre présence accrue sur les réseaux sociaux et la température exceptionnelle », a résumé M. Ruel.

Le coup d’éclat de l’année, selon lui, c’est la série télévisé Un été à la Chapelle, diffusée à Télé-Québec, des courts métrages sur La Chapelle du Rang 1 et de ses spectacles, qui ont fait salle comble. « La série a atteint 231 613 personnes, pour une durée de visionnement frôlant les 12 minutes et réputée avoir mis en valeur et augmenté la notoriété de la destination. Un succès de collaboration remarquable qui vaut à la série d’être finaliste pour le prix Développement culturel 2018 en Estrie », indique M. Ruel.

Les 86 membres touristiques de la région se sont déclarés très satisfaits à 94 pour cent, par le biais d’un sondage, révélant du même coup une augmentation de 69 pour cent de leur achalandage et, dans la même proportion, de leurs revenus.

Le Parc national du Mont-Mégantic a reçu plus de 110 000 visiteurs, alors que 114 400 en faisaient autant au Parc national de Frontenac, augmentation de 23 pour cent due principalement à la réouverture de la plage du secteur Saint-Daniel.

Des apparitions de l’équipe de promotion touristique aux Salons du VR et du Vélo, deux majeurs de Montréal, aux Salons FADOQ de Québec et Sherbrooke ; la publication de 85 articles de journaux, dont une série de huit textes dans une publication du quartier chinois de Montréal, qui vaudra la tenue d’un camp de vacances pour une vingtaine de jeunes Chinois à l’été 2019 à Lac-Mégantic ; l’inauguration du système solaire à l’échelle ; l’accréditation Cœur villageois obtenue par Lambton ; la réception de l’attestation du Système de mesures pour l’excellence des destinations (SMED) ; des initiatives identifiées comme des bons coups pour la région.

Au chapitre des nouveautés, l’évolution de l’offre touristique a souligné la bonification de l’offre d’hébergement grâce au Parcours de marche au Cœur de Mégantic, les Tours guidés en Jeep par Mégantic Aventure, l’offre bonifiée du Centre équestre Le Vent du Sud et l’exposition sur la tragédie à l’église Sainte-Agnès, entre autres.