Le 2 septembre, deux jeunes hommes ont perdu la vie lors d’un accident survenu sur la route 112 non loin du chemin Paul. Le ministre François Bonnardel s’est rendu sur place lundi matin.

Route 112 : Bonnardel veut abaisser la vitesse

Le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel souhaite que la vitesse soit abaissée dans le secteur de la route 112 qui a été le théâtre d’un accident mortel récemment.

Le ministre responsable de la région estrienne dans le gouvernement Legault s’est rendu sur place lundi matin.

À LIRE AUSSI: Route 112 et chemin Paul : le MTQ cherche une solution

« Il faut abaisser la vitesse je crois de 90 à 70 kilomètres/heure », a-t-il déclaré lors de son passage à Sherbrooke lundi avant-midi. 

« Je ne sais pas si ça sera fait dans les prochains jours, mais j’ai mandaté l’équipe du ministère des Transports. Il faut donner des réponses rapidement à ceux qui utilisent cette route. »

On apprenait la semaine dernière que le ministère des Transports du Québec (MTQ) envisageait de réduire la limite de vitesse à 70 km/h entre Ascot Corner et East Angus à la suite de l’accident qui a coûté la vie à deux jeunes hommes le 2 septembre.

Des représentants du MTQ ont rencontré la municipalité d’Ascot Corner mercredi pour discuter des solutions à mettre en place pour sécuriser l’intersection de la route 112 et du chemin Paul, où de nombreux accidents sont survenus au cours des dernières années. 

Rappelons que la mairesse Nathalie Bresse préconise l’installation d’un carrefour giratoire. M. Bonnardel attend les réponses d’une étude plus large sur les moyens à prendre pour sécuriser le secteur.

« Je comprends bien le secteur. Il y a un kilomètre où on devrait baisser la vitesse », dit-il.

« Des mesures seront prises dans les prochaines semaines pour rassurer les usagers. Il faut rassurer les usagers. »

Au MTQ en Estrie, on assure que le processus est en marche. On doit précéder à des analyses. Un certain délai est à prévoir, mais le projet est à l’étude, mentionne Dominique Gosselin, conseillère en communication.

À plus long terme, l’étude plus globale sur le tronçon sera dévoilée en 2020, ajoute Mme Gosselin.