Pour abaisser les coûts de son projet de revitalisation, la Ville de Magog a « analysé chaque item des plans et devis afin de trouver des solutions moins coûteuses, sans dénaturer ce qui était projeté ni le concept initial. »

Revitalisation du centre-ville : Magog présente un projet allégé

La Ville de Magog croit pouvoir réaliser son projet de revitalisation du centre-ville sans dépenser de manière exagérée. Elle a fait des choix pour en diminuer les coûts et s’attend à dénicher un soumissionnaire qui accomplira les travaux souhaités pour 14 millions $ ou moins.

Pour abaisser les coûts de son projet de revitalisation, la Ville de Magog a « analysé chaque item des plans et devis afin de trouver des solutions moins coûteuses, sans dénaturer ce qui était projeté ni le concept initial. »

« Cet exercice nous a conduits à prendre la décision de ne pas inclure l’aménagement du parc des Braves dans la première phase. Les options comme le belvédère à l’angle des rues Sherbrooke et Principale de même que celui de la Grosse-Pomme sont également exclues. Nous avons par surcroît exploré d’autres choix de matériaux et de mobilier urbain », explique la mairesse de Magog, Vicki-May Hamm.

L’an dernier, la Ville avait eu une très mauvaise surprise lorsqu’elle avait ouvert les soumissions pour son projet de revitalisation. Les propositions des entreprises participantes étaient effectivement beaucoup plus dispendieuses que prévu.

Confiance renouvelée


À l’époque, certains avaient montré du doigt la firme Pluritech, qui était chargée de préparer l’exécution du projet. On prétendait qu’elle avait sans doute mal évalué les coûts.

Après analyse, la Ville a conclu que Pluritech mérite encore sa confiance. La municipalité a en effet décidé de continuer à travailler avec cette firme pour réaliser la nouvelle mouture de son projet.

« On a vécu de la déception quand on a connu les coûts la première fois, avoue Vicki-May Hamm. Mais, en vérité, on avait aussi notre part de responsabilité dans la situation. D’autre part, en gardant Pluritech avec nous, on s’assure d’être accompagnée par des gens qui connaissent le dossier. Puis ce serait plus long si on cherchait une nouvelle firme pour la remplacer, sans compter qu’on est capable de la challenger. »

Normalement, la municipalité octroiera le contrat pour les travaux prévus au cours de l’hiver 2019. Le début des travaux, quant à lui, aurait lieu dans les mois suivants.

« Nous avons très hâte de commencer les travaux, au printemps 2019, et d’améliorer l’image du centre-ville », assure la conseillère municipale Nathalie Pelletier, laquelle représente les citoyens de cette portion de la municipalité.