Si les citoyens au conseil sont restés très calmes lors du dévoilement des noms, tout le contraire s’est produit sur les réseaux sociaux où des centaines et des centaines de commentaires ont déferlé.
Si les citoyens au conseil sont restés très calmes lors du dévoilement des noms, tout le contraire s’est produit sur les réseaux sociaux où des centaines et des centaines de commentaires ont déferlé.

Réactions mitigées pour les choix de noms à Asbestos

Simon Roberge, Initiative de journalisme local
Simon Roberge, Initiative de journalisme local
La Tribune
ASBESTOS — Les réactions fusaient de toute part lundi soir après le dévoilement des quatre noms qui feront l’objet d’un vote en octobre pour devenir la nouvelle appellation d’Asbestos. Près d’une trentaine de citoyens se sont présentés au conseil municipal tandis que plusieurs centaines regardaient de la maison pour enfin connaître les noms retenus : Apalone, Jeffrey, Phénix et Trois-Lacs.

Les citoyens rencontrés par La Tribune avaient tous une préférence différente. Pour Marthe Fréchette, le nom Jeffrey lui a immédiatement plu.

« C’est la racine de la ville », lance-t-elle.

Mélanie Abel ne voit pour sa part qu’une seule issue logique au vote du mois d’octobre : Trois-Lacs.

« Pour les chalets locatifs, ça apporte un bon nom, lance celle qui possède deux chalets sur le bord du lac. Ça pourrait être très bien pour l’économie. » 

Selon elle, les trois autres noms ne rendent pas justice à la ville. 

Jocelyn Lafontaine n’était pas très chaud à l’idée de changer le nom de la municipalité où il est né et a grandi, mais il choisirait Phénix ou Trois-Lacs. 

« Pour Apalone, je me demande c’est quoi le rapport, admet-il. C’est certain que non. Jeffrey rappelle pas mal la mine. Phénix et Trois-Lacs seraient pas mal ex aequo. »


Deux professionnels d’image d’entreprise, David Fuenzalida et Julien Baveye, ont même fait le voyage de Montréal pour assister au dévoilement par curiosité.

Deux professionnels d’image d’entreprise ont même fait le voyage de Montréal pour assister au dévoilement par curiosité.

« Apalone c’est une tortue, quand même drôle, mais je ne sais pas si une ville veut être représentée par une tortue, souligne David Fuenzalida. Jeffrey est le fun, c’est celui qui retient plus mon attention et c’est le plus bilingue aussi. Phénix, un peu du déjà vu. Trois-Lacs aussi. » 

« Je ne suis pas contre la tortue. J’aime bien le son, pense pour sa part Julien Baveye. Sinon ce serait Jeffrey. »


Mélanie Abel ne voit pour sa part qu’une seule issue logique au vote du mois d’octobre : Trois-Lacs.

Des centaines de commentaires

Si les citoyens au conseil sont restés très calmes lors du dévoilement des noms, tout le contraire s’est produit sur les réseaux sociaux où des centaines et des centaines de commentaires ont déferlé.

Le nom Trois-Lacs semble avoir une longueur d’avance sur les autres selon les commentaires à chaud des citoyens.

Le nom Jeffrey est critiqué par de nombreux internautes parce qu’il rappelle la mine d’amiante alors que d’autres ne souhaitent pas voir leur ville associée à l’image d’une tortue en s’appelant Apalone.

Reste que seuls les citoyens d’Asbestos pourront exercer leur droit de vote du 14 au 18 octobre prochain.