La ministre de l'Économie, Dominique Anglade, souhaite que le programme Québec branché permette de brancher l'ensemble de la population québécoise à internet haute vitesse d'ici 2021.

Québec lance l'appel de projets pour Québec branché

La ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation, Dominique Anglade, a officiellement lancé l'appel de projets du programme Québec branché, qui vise à implanter l'internet haute vitesse dans les régions rurales mal desservies ou qui n'y ont pas accès. Les municipalités de 30 000 habitants et moins, les entreprises et les diverses organisations pourront déposer leur projet jusqu'au 13 mars. Le président de la Fédération québécoise des municipalités (FQM), Richard Lehoux, a du même coup plaidé pour un meilleur accès au réseau cellulaire.
Selon Mme Anglade, également ministre de la Stratégie numérique, environ 340 000 foyers québécois ne sont pas branchés à internet haute vitesse. « Ce qu'on veut, c'est de parvenir à brancher l'ensemble de la population québécoise d'ici 2021 à 30 mégabits par seconde. »
L'enveloppe de 100 M$ est un début, a-t-elle fait valoir lors d'un point de presse dans les locaux de l'entreprise JM Champeau à Saint-Malo.
Qui pourra postuler? On pense notamment aux municipalités, aux MRC, à des organismes sans but lucratif et au secteur privé.
« Avoir accès à internet haute vitesse, ce n'est plus un luxe, c'est une nécessité, au même titre que l'accès à l'électricité dans les années 50. Si on veut dynamiser nos régions, attirer les jeunes familles, les entreprises innovantes, il faut avoir la haute vitesse. Il existe encore trop de milieux qui n'y ont pas accès », a commenté M. Lehoux, en rappelant qu'il s'agit d'une demande de longue date de la FQM.
« À notre avis, il est inéquitable qu'un résidant d'une communauté rurale doive payer le double de la facture d'un résidant d'un noyau urbain pour un service équivalent. »
« Nous aurions souhaité que l'accès à la téléphonie cellulaire soit aussi pris en charge par Québec branché (...) Nous espérons que la prochaine mouture de ce programme se penchera sur cette problématique, qui touche encore beaucoup trop de nos régions et qui limite leur développement économique.
Bien que l'enveloppe actuelle ne permet pas de brancher toutes les régions, nous sommes toutefois conscients que c'est un grand pas dans la bonne direction », a également indiqué le président de la FQM.
La plupart des municipalités de la MRC de Coaticook sont desservies, mais on compte encore des secteurs de la MRC qui n'y ont pas accès.
Quant au réseau cellulaire, 50 % de la MRC y a accès, répond Jacques Madore, maire de Saint-Malo et préfet de la MRC de Coaticook, lorsqu'on l'interroge sur le sujet.
« Ça, ça fait mal », lance-t-il.
« Dans le programme que nous avons, si on peut favoriser l'implantation des cellulaires dans les infrastructures numériques, on serait très ouvert à le considérer », a indiqué la ministre à ce sujet.
Les projets retenus devraient être dévoilés avant la Saint-Jean-Baptiste.
Le financement des projets se fera en complémentarité avec le programme du gouvernement fédéral Brancher pour innover. Les deux ordres de gouvernement ont arrimé leurs critères et leurs formulaires d'aide financière.