Québec branché intéresse la MRC de Memphrémagog

S'adressant aux communautés qui n'ont pas accès à internet haute vitesse ou qui sont mal desservies par les compagnies de télécommunication, le nouveau programme Québec branché suscite de l'intérêt dans la MRC de Memphrémagog. Le préfet Jacques Demers s'attend à ce que des acteurs locaux tentent d'en tirer profit au cours des mois à venir.
« Je m'attends à ce que beaucoup de gens du monde municipal, chez nous dans notre MRC, travaillent sur ce dossier durant les prochains mois. L'argent qui est rendu disponible par Québec intéresse plusieurs personnes dans la région », affirme M. Demers, tout en ajoutant que la MRC de Memphrémagog elle-même pourrait supporter des projets locaux liés à internet.
Le préfet de la MRC de Memphrémagog estime cependant que le gouvernement du Québec devra fournir plus d'informations pour qu'on puisse évaluer correctement la portée du programme Québec branché.
« Est-ce que ce seront les municipalités ou les fournisseurs de services qui seront à l'avant-plan, on ne le sait pas trop pour le moment. Pour ma part, je crois que l'idéal serait que la haute vitesse soit considérée essentielle et que Québec prenne le dossier en main lui-même. D'ailleurs, quand on a amené l'électricité partout dans les régions à une autre époque, ce ne sont pas les municipalités qui ont tiré les fils », dit Jacques Demers.
D'après M. Demers, le développement des régions ne pourra s'effectuer aussi efficacement que souhaité si on n'investit pas suffisamment dans le déploiement de l'internet haute vitesse en province.
« Pour que les travailleurs autonomes aient le goût de s'installer hors des grands centres, il faut que l'internet haute vitesse soit disponible dans un maximum de régions et de secteurs. Et je ne parle pas de vitesses juste un peu élevées. Non, je parle de vitesses vraiment rapides pour que le télétravail soit réellement possible. »
Des Besoins à Bolton-Est
Parsemé de montagnes et collines, le territoire de la municipalité de Bolton-Est est relativement mal desservi en matière de services internet. Le conseil municipal de l'endroit espère que le nouveau programme pourra engendrer une évolution positive, mais rien n'est encore gagné.
« On est intéressé par cet argent, confie la mairesse de Bolton-Est, Joan Westland-Eby. Par contre, selon les premières informations qu'on a obtenues, ce sont des municipalités qui n'ont pas accès du tout à la haute vitesse qui seront priorisées. Disons qu'on n'est pas très optimistes. »
Mme Westland-Eby mentionne toutefois que la compagnie Câble-Axion envisage d'étendre son réseau de fibres optiques dans de nouveaux secteurs à Bolton-Est.
« On est content de savoir que cette entreprise souhaite prolonger son réseau chez nous. Ce qui est bien avec la fibre, c'est qu'on a moins besoin de tours de télécommunication. Ça contribue à rassurer les gens qui ont des craintes par rapport aux ondes électromagnétiques », souligne la mairesse.