Dans 30 écoles d’un groupement scolaire ontarien, des ouvrages sur les populations autochtones ont été retirés des rayons des bibliothèques.
Dans 30 écoles d’un groupement scolaire ontarien, des ouvrages sur les populations autochtones ont été retirés des rayons des bibliothèques.

Qu’adviendra-t-il des livres jugés « discriminatoires » en Estrie?

Sabrina Lavoie
Sabrina Lavoie
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Un conseil scolaire de l’Ontario a cru nécessaire de détruire des milliers de livres jugés « néfastes et discriminatoires », notamment envers les peuples autochtones, dans un but de réconciliation. En Estrie, la communauté littéraire affirme qu’il ne servirait à rien de supprimer l’histoire. Bien au contraire!