Les opposants au projet Divertigo à la plage des Cantons ont fait l'objet de railleries de la part de Jean-René Dufort, alias Infoman.

Projet Divertigo : Infoman se moque des opposants

Les interventions répétées des opposants au projet Divertigo à la plage des Cantons, lors des séances du conseil municipal de Magog, leur ont permis d'obtenir une visibilité à l'échelle provinciale. Mais les principaux intéressés se seraient probablement passés de cette visibilité, puisqu'ils ont fait l'objet de railleries de la part de Jean-René Dufort, alias Infoman.
Quelques extraits de la dernière assemblée publique du conseil municipal ont été présentés durant l'émission de jeudi d'Infoman. On y voit une des représentantes de la Coatition pour un développement harmonieux et respectueux de la plage des Cantons faire référence à Jésus pour expliquer un concept acoustique lors d'une intervention. Un autre invite quant à lui une partie du public à crier, ce à quoi s'oppose fermement une employée de la Ville.
« À Magog, on veut bien d'un centre d'amusement en plein air, mais pas dans notre cour parce que ça fait trop de bruit », ironise Jean-René Dufort en présentant ce segment de l'actualité magogoise.
L'animateur de la populaire émission se moque aussi de la crainte des gens de se retrouver avec une tyrolienne derrière leur maison. Il parle notamment de « l'infâme bruit d'une tyrolienne ».
La mairesse Vicki-May Hamm ne cache pas qu'elle a été surprise de constater que Jean-René Dufort avait choisi de blaguer un brin sur le controversé dossier Divertigo.
« Dans un premier temps, je me suis demandé pourquoi cette histoire se retrouvait à Infoman. Puis, avec le recul, je me suis aperçu qu'on avait effectivement vécu des moments particuliers ce soir-là. »
Un autre son de cloche
Par ailleurs, la mairesse confie que, au cours des derniers jours, elle a entendu plusieurs personnes souhaiter la concrétisation du projet en dépit de l'opposition d'une partie des voisins de la plage des Cantons.
« J'ai lu ce que disait Nathalie Pelletier dans La Tribune et je n'ai pas la même lecture qu'elle. Moi, ce que je perçois à travers les commentaires qu'on me transmet, c'est que, globalement, les gens veulent le projet Divertigo et pas sur un autre site. »
Selon elle, les gens en faveur de la construction d'un parc d'hébertisme aérien à la plage des Cantons sont en voie de se mobiliser. « J'espère qu'ils seront présents en bon nombre à notre consultation du 11 avril prochain. On désire avoir leur point de vue à eux également. »
Dans une lettre adressée aux élus, la Coalition pour un développement harmonieux de la plage des Cantons se montre heureuse de l'abrogation de la résolution qui permettait la signature d'un bail entre la Ville de Magog et le promoteur Marco Patry.
Le regroupement de citoyens invite également le conseil municipal à lui faire parvenir tout document pouvant démontrer qu'un ou plusieurs de ses partisans ont fait du harcèlement ou émis des commentaires disgracieux à l'encontre des élus. Cette invitation est lancée en réaction aux interventions de membres du conseil qui ont déploré les gestes de certains opposants ces derniers jours.
Enfin, la coalition prend soin de mentionner qu'elle n'a jamais demandé un changement de vocation de la plage, contrairement à ce que des gens ont pu croire.
« Nous voulons qu'elle demeure un espace public attrayant et accessible à tous, en tenant compte de son caractère récréotouristique, de son emplacement (quartier résidentiel) et des objectifs de développement durable établis par la ville », écrit la coalition.