Le projet d’aréna à deux patinoires à l’école secondaire de la Ruche déplaît fortement à Michel Bombardier, ancien conseiller municipal et ex-candidat à la mairie de Magog.

Projet d'aréna à Magog : Michel Bombardier mécontent

Le projet d’aréna à deux patinoires à l’école secondaire de la Ruche déplaît fortement à Michel Bombardier, ancien conseiller municipal et ex-candidat à la mairie de Magog.

Lors de l’assemblée publique du conseil municipal de Magog de lundi soir, M. Bombardier s’est avancé au micro afin de faire valoir son point de vue concernant le projet de « complexe à deux glaces » proposé par la Ville de Magog, la Commission scolaire des Sommets (CSS) ainsi que l’organisme à but non lucratif Aréna de Magog. Il n’a pas caché sa déception.

« Pourquoi ne pas continuer à envoyer des gens d’ici jouer au hockey à Stanstead pour 20 000 $ par année? Et pourquoi ne pas rénover notre aréna actuel? » a notamment demandé celui qui a été défait par la mairesse Vicki-May Hamm en 2017.

En débutant son intervention, Michel Bombardier a fait remarquer que seule une étude avait été effectuée avant que la Ville de Magog statue qu’une seconde patinoire intérieure était nécessaire. Et il a laissé entendre que certaines données employées pour conduire cette analyse n’auraient pas dû être utilisées.

M. Bombardier a aussi souligné qu’aucune subvention n’a encore été offerte à la municipalité en lien avec la réalisation de ce projet, ce qui visiblement le préoccupe. Notons à ce sujet que les partenaires impliqués dans ce dossier désirent recevoir plus de 15 millions $ de la part des gouvernements provincial et fédéral pour leur projet, et ce, dès cette année.

Pour défendre le projet élaboré, Vicki-May Hamm a noté que la « gestion des heures de glace, à Magog, représente toute une gymnastique » et affirmé que l’ajout d’une seconde patinoire intérieure est espéré de longue date par certains intervenants du milieu.

Mme Hamm a de plus déclaré que la Ville tentera d’obtenir la participation financière des autres municipalités de la MRC de Memphrémagog au projet, à l’exception sans doute de Stanstead parce que celle-ci possède son propre aréna. « C’est très clair qu’on sollicitera nos voisines », a-t-elle assuré.

La construction du complexe sportif devrait coûter 25 M $. Deux patinoires, un centre de physiothérapie, une boutique de sport et une piste de course prendront place à l’intérieur.