Respectivement chargée de projets et directrice générale de la Maison Merry, Geneviève Dorion Bélisle et Sophie Charbonneau ont reçu le Prix excellence des mains de Marie-Andrée Levasseur, présidente des Prix SMQ 2019. —

Prix prestigieux pour la Maison Merry

La Maison Merry a remporté un des prix les plus prestigieux remis dans le cadre du congrès de la Société des musées du Québec. L’organisme magogois a ainsi mis la main sur le Prix excellence de la catégorie réservée aux projets de deux millions $ et plus.

« On avait déposé notre candidature, mais on ne s’attendait pas à gagner. Être reconnus par nos pairs, c’est vraiment intéressant », lance la directrice de la Maison Merry, Sophie Charbonneau.

Le Prix excellence de la catégorie 1 a été octroyé mercredi à l’organisme magogois afin de reconnaître la qualité du projet de mise en valeur de la Maison Merry, une résidence ayant été construite par la famille à l’origine de la fondation de la Ville de Magog au début du 19e siècle.

« La Société des musées a voulu souligner la qualité du projet de rénovation et de construction réalisé tout en attirant l’attention sur l’offre de services développée par la suite par notre équipe. C’est donc un prix attribué à la fois à la Ville de Magog et à notre organisme », explique la présidente de la Corporation de la Maison Merry, Marie-France Bourdages.

Mme Bourdages est d’autant plus heureuse que ce sont souvent des organisations muséales possédant des moyens financiers importants qui obtiennent le prix reçu par la Maison Merry.

« Compte tenu des moyens qu’on a, on ne pensait pas vraiment avoir des chances de gagner. On est très, très heureux. Mais il faut dire que le travail effectué par Magog dans ce dossier a été exemplaire. Il y a d’ailleurs des municipalités qui appellent pour savoir comment on a réussi notre coup avec la maison », révèle Marie-France Bourdages.

Présidente de la Commission de la culture de la Ville de Magog, Diane Pelletier partage évidemment la joie de Mmes Bourdages et Charbonneau. « Je suis fière de la Ville et des conseils municipaux qui ont travaillé sur ce dossier et rendu possible ce résultat aujourd’hui. Ce n’est pas toujours facile pour les municipalités de faire de tels investissements », fait-elle valoir.

L’achat de la Maison Merry remonte à une dizaine d’années. À l’époque, la Ville avait déboursé 1,2 M$ pour acquérir ce bâtiment patrimonial. La municipalité a plus tard dépensé plus de 3 M$ pour rénover et reconstruire en partie la résidence, située à l’angle des rues Principale et Merry.

D’après Diane Pelletier, la récompense obtenue facilitera le développement de la Maison Merry. « C’est comme si on venait de recevoir une grosse étoile dans notre cahier. Ça va nous aider pour des demandes de subventions ponctuelles », déclare-t-elle.

Sophie Charbonneau est du même avis. « Ça nous amène de la notoriété, une chose qu’on recherche. En plus, je pense que ça va nous donner un coup de pouce important en ce qui concerne le financement et le développement de partenariats », soutient-elle.