La grande générosité des Canadiens à l’égard de Lac-Mégantic a permis de récolter 4,2 M$ pour aider à la relocalisation et à la reconstruction des sinistrés.

Près de 4,5 M$ en dons au Fonds avenir Lac-Mégantic

Même si quelques-uns ont décrié que le Fonds avenir Lac-Mégantic serve à octroyer des crédits de taxes et des aides à la relocalisation à des propriétaires et des commerçants sinistrés du centre-ville, la directrice générale de la Ville et le trésorier estiment, avec le recul, qu’il s’agissait de la bonne décision à prendre.

« Il suffit d’aller poser la question aux bénéficiaires, fait valoir Marie-Claude Arguin. Je suis convaincue que pour plusieurs ç’a fait la différence dans leur décision de rester ou non au centre-ville. »

« Il faut se rappeler, renchérit Luc Drouin, que c’était un des enjeux que ces gens-là se relocalisent sur le territoire de Lac-Mégantic. »

C’est dès le 31 juillet 2013 que le fonds a été créé, « devant la grande générosité de la population canadienne », avait alors dit la mairesse Colette Roy Laroche.

Tout de suite il a été destiné à la reprise économique et à la reconstruction du centre-ville.

En cinq ans, il a permis de récolter 4,2 millions $ auprès de 9000 donateurs à travers le monde.

Parmi ces donateurs, rappelons le spectacle-bénéfice animé par Peter MacLeod et Gino Chouinard, deux enfants de la région, au Centre Bell en août 2013; l’appel à la solidarité de l’Union des municipalités du Québec et l’élan de générosité des citoyens de la ville jumelle de Dourdan, en France, qui a tenu une « soirée poutine » pour reconstruire le parc qui porte son nom à Lac-Mégantic.

« Beaucoup de dons sont arrivés du Canada, relate aussi Mme Arguin, puisque les médias anglophones ont beaucoup parlé de la catastrophe, étant très concernés par la sécurité ferroviaire. »

Le bilan des 3 M$ investis à ce jour fait état de 30 familles et 79 places d’affaires (commerces et services) bénéficiaires en crédit de taxes, frais de relocalisation, droit de mutation et prêts.

Une somme de 736 000 $ est encore engagée et il reste un solde disponible de 450 000 $ au 31 décembre 2017.

En 2018, le gouvernement fédéral a annoncé qu’il verserait 250 000 $ supplémentaire au Fonds avenir Lac-Mégantic représentant les amendes imposées à cinq des sept employés de la Montreal, Maine and Atlantic Railway en matière pénale.

Maintenant que la plupart des sinistrés qui le souhaitaient sont relocalisés et que les demandes d’aide financière ont ralenti, les administrateurs du Fonds le destinent plus spécificiquement aux promoteurs qui voudront faire lever des projets dans le centre-ville historique.

« Ce qui me tient réveillée la nuit, avoue Marie-Claude Arguin, c’est comment on va remplir ce centre-ville sans nuire à ceux qui se sont relocalisés ailleurs dans la ville. Il ne faudrait pas déshabiller Pierre pour habiller Paul.

« Pour cette raison, termine-t-elle, la troisième phase du fonds n’aura pas de critères très définis, sauf celui de s’installer dans le centre-ville historique. Le comité d’élus, de fonctionnaires et de citoyens qui veillent sur le fonds aura de toute façon le dernier mot sur les projets qui vont en bénéficier. »