La Bronze s'est révélée une artiste idéale pour lancer la saison de la petite salle de spectacles de la Chapelle du rang 1, à Lac-Mégantic, vendredi soir. Elle a débordé d'énergie et d'expressivité et s'est attirée la sympathie des 60 spectateurs, jeunes et moins jeunes, en sachant communiquer avec eux de la bonne façon, avec humour.

Premier spectacle à la Chapelle du rang 1 : « Au-delà de nos attentes! »

Le tout premier spectacle de la nouvelle petite salle de la Chapelle du rang 1 à Lac-Mégantic, qui présentait La Bronze vendredi soir, a rempli toutes ses promesses. Cela a donné lieu à un spectacle électrisant, où l'artiste a su dès le départ établir une connivence, une complicité touchante avec les 60 spectateurs qui remplissait cette salle intime, à l'acoustique surprenante et au décor tout de bois construit.
« C'était l'artiste idéale pour démarrer notre saison, La Bronze, avec l'énergie qu'elle dégage, qu'elle a su communiquer aux spectateurs... C'est une soirée au-delà de nos attentes, qui démontre bien qu'une petite salle, c'est de la magie, avec une ambiance inégalable. Je trouve que c'est une artiste magicienne de la scène. Elle a été ciblée par mes fils qui la voyaient dans une ambiance comme celle-là. Sa musique est fantastique, ça donne un son incomparable, elle mélange très bien le québécois et le marocain. On sentait les gens fébriles pour une première soirée! » a lancé visiblement réjoui Stéphane Lavallée, propriétaire des lieux avec ses garçons Jérôme, Félix et Hubert.
« Pour ce qui est de la place, un endroit construit à la fin des années 1800, la sonorité est impeccable, même avec un spectacle plus rock, ce soir. Nous avons poussé le son au maximum et même poussé, les matériaux rendent l'endroit comme une véritable caisse de résonnance, où il n'y a même pas de distorsion ni écho. Nous avons testé maintes fois le son, mais nous avions hâte de voir le résultat du vrai test avec des gens plein la salle, et c'est vraiment réussi! »
La moyenne d'âge des spectateurs devait s'établir à environ 45-50 ans, mais tous sont redevenus de jeunes ados dès les premières notes de la guitare électrique et du clavier synthétiseur, avec leurs accents à la fois rock et modernes, avec des sonorités spéciales issues des instruments et de la voix exceptionnelle de la chanteuse.
L'un de ces spectateurs, Jean-Marc Gagnon, a fait un parallèle intéressant entre le spectacle de La Bronze à la Chapelle du rang 1 et l'époque des boîtes à chansons, où les chansonniers se trouvaient à proximité des spectateurs et présentaient des prestations intimistes.
Élément assez original, également, de voir La Bronze s'accaparer de la batterie et de rythmer ses chansons elle-même. Son band se composait d'un guitariste, assez « maestro » d'ailleurs, et d'un claviériste, visiblement expérimenté.
La Bronze a su créer un vent de sympathie grâce à ses commentaires qui ont mis à l'aise sa petite foule. Elle a mis « le feu à la baraque » dans une atmosphère survoltée : « C'est un honneur que d'être ici pour le premier show de ce projet extraordinaire... Je voudrais que ça s'arrête jamais, je voudrais me marier ici - c'est une chapelle! Et même avoir mes enfants ici! », a-t-elle scandé, avec humour, entre ses chansons. « Êtes-vous là, Lac-Mégantic? C'est une soirée « sold out »! C'est fou! » J'ai envie qu'on ne se quitte jamais... Vous êtes « wild » à Lac-Mégantic! »