Charles Poulin espère succéder à Guy Hardy comme député libéral de Saint-François.

Poulin veut succéder à Hardy dans St-François

Le Coaticookois Charles Poulin se porte candidat pour représenter le Parti libéral du Québec dans Saint-François. L’ex-conseiller municipal veut succéder au député Guy Hardy qui a annoncé la semaine dernière qu’il ne solliciterait pas de second mandat à l’élection générale qui devrait se tenir le 1er octobre.

« Je veux faire une différence, explique M. Poulin. J’ai eu la chance depuis 2003 de travailler avec les députés et les candidats et j’ai vu qu’en politique on peut faire une différence. Je veux aller rencontrer les électeurs et les groupes pour voir ce qui est important pour eux. Je veux les aider et je veux porter leurs voix à l’Assemblée nationale et au gouvernement. »

Lire aussi: Deux contributions majeures et un mystère à élucider

M. Poulin, qui siège à l’exécutif de l’association de Saint-François du PLQ depuis 2003, a annoncé ses intentions devant une cinquantaine de militants réunis à l’Université Bishop’s, malgré le temps exécrable de mardi matin. Il était flanqué de M. Hardy qui lui a donné son appui.

« Je connais bien les deux pôles du comté, a ajouté M. Poulin. Au niveau rural, c’est sûr que l’agriculture et la foresterie ont de grands défis devant eux et je veux vraiment travailler avec eux pour ne pas qu’on soit des victimes mais bien des acteurs. Pour ce qui est du pôle urbain, je connais bien le système de santé, étant moi-même impliqué dedans, c’est sûr que c’est un grand employeur et un élément important de notre développement, tout comme les institutions d’enseignement. »

La date de l’investiture libérale dans la circonscription de Saint-François n’est pas encore déterminée. On peut s’attendre à ce qu’elle ait lieu en mai, précise M. Poulin.

« Pour l’instant je n’ai pas entendu parler d’autres candidatures, ajoute-t-il. En même temps je suis un profond démocrate, alors on verra rendu là. Pour l’instant, dès maintenant je suis prêt à travailler, à aller chercher de nouveaux membres, et à écouter les membres actuels et les gens dans le comté. »

Natif de Sherbrooke, M. Poulin est établi à Coaticook avec sa famille et y a sa clinique de physiothérapie. Il est père de trois enfants d’âge primaire, secondaire et collégial.

Il a été conseiller municipal de 2005 à 2009 et a siégé à nouveau pendant quelques mois en 2017.

« À la fin de ce court mandat, j’avais besoin d’être à la clinique et d’organiser le travail, explique-t-il, en convenant que la politique demande de grandes doses d’humilité et d’abnégation et représente un « don de soi » qui implique aussi la famille.

« Lorsque M. Hardy a annoncé qu’il réfléchissait à son avenir politique juste avant les Fêtes, c’est certain qu’on a parlé sérieusement en famille. Mais je suis très content de me présenter aujourd’hui avec leur soutien. »

Rappelons qu’à l’élection d’avril 2014, Guy Hardy avait délogé le député péquiste et ministre de la Santé Réjean Hébert, qui sollicitait un deuxième mandat. M.Hardy redonnait ainsi aux libéraux la circonscription qui a été représentée par Monique Gagnon-Tremblay pendant sept mandats.