Jacques Marcoux et  Louis Veillon

Potton: nouveau duel Marcoux-Veillon

L'affrontement qui avait eu lieu lors des élections de 2013 à Potton se répétera cette année. Élu par une très mince marge il y a quatre ans, Louis Veillon aura à nouveau l'ancien maire Jacques Marcoux face à lui à l'occasion du prochain scrutin municipal.
Âgé de 72 ans, M. Marcoux serait probablement demeuré à la retraite, si aucun changement majeur n'était survenu dans sa vie. Mais il a perdu sa conjointe, Karen Muzeroll, au cours des dernières années, ce qui l'a amené à reconsidérer ses projets d'avenir.
« Mon épouse est décédée. Ça fait en sorte que j'ai maintenant beaucoup de temps à offrir. Je veux me consacrer à la gestion municipale », indique cet ancien maire de Potton, en affirmant être toujours en excellente santé physique.
Jacques Marcoux affirme qu'il tentera de concrétiser des projets qui sont demeurés en plan lors de son dernier mandat à titre de maire. « Et j'ai aussi de nouvelles idées à soumettre », assure-t-il.
La création d'emplois pour les personnes de moins de 35 ans constitue une priorité pour lui. « On ne retient pas beaucoup de jeunes à Potton. Ce n'est pas une bonne chose puisque notre population stagne en nombre et vieillit. »
Lorsqu'on lui demande son opinion concernant la vente annoncée de la station Owl's Head, M. Marcoux affirme être « ouvert au développement du centre de ski mais avec des balises. J'aimerais que le futur propriétaire ait une approche écosensible et qu'on révise le plan d'ensemble du secteur pour le mettre à jour. »
Rappelons qu'un groupe d'investisseurs mené par l'homme d'affaires Gilles Bélanger est en voie d'acquérir la station Owl's Head. Le groupe projette d'investir jusqu'à 200 millions $ sur place. Des dizaines d'emplois seront potentiellement créés grâce aux investissements prévus, ce qui évidemment séduit autant Jacques Marcoux que Louis Veillon.
« Jamais sûr »
Bien qu'il se déclare « très confiant » de remporter la victoire le 5 novembre, Louis Veillon sait qu'il affrontera un adversaire de taille pendant la campagne électorale à venir.
Pour convaincre la population de le réélire, M. Veillon entend notamment miser sur ses réalisations des dernières années. « On a ramené une partie de nos pouvoirs en matière de sécurité incendie à Potton, on a évité d'augmenter les taxes municipales et on a fait grossir le surplus accumulé de la municipalité », explique-t-il.
Durant les prochaines années, l'actuel maire de Potton croit qu'il serait possible de ne pas augmenter le compte de taxes des citoyens de cette municipalité, dont le territoire longe la frontière américaine. « Le développement qui est attendu à Owl's Head devrait nous aider à réussir ça », soutient-il.
M. Veillon désire par ailleurs que le Canton de Potton attire de nouvelles familles avec de jeunes enfants. Il laisse entendre que les gouvernements provincial et fédéral pourraient aider sa municipalité à atteindre cet objectif.
En terminant, Louis Veillon rappelle qu'un projet de production de cannabis médicinal est susceptible de se concrétiser à court terme dans sa municipalité. « Une quinzaine d'emplois seraient créés. Le dossier est encore entre les mains du gouvernement fédéral. C'est long, mais je veux que ça marche. »