Le propriétaire des trois chiens qui ont attaqué une joggeuse vendredi dernier, Alan Barnes, pourra plaider sa cause avant que la Municipalité demande officiellement qu’ils soient euthanasiés.

Potton : la SPA recommande l’euthanasie des chiens

Les trois chiens qui ont sévèrement blessé une femme à Potton vendredi dernier risquent fort d’être euthanasiés. La Société protectrice des animaux (SPA) de l’Estrie a constaté qu’ils démontraient une agressivité importante lors d’une évaluation et recommande l’euthanasie à la municipalité.

Jeudi matin, la SPA Estrie a transmis un rapport au Canton de Potton après avoir observé le comportement des trois chiens, appartenant à Alan Barnes, pendant un peu plus de trois jours.

À lire aussi: Joggeuse attaquée par des chiens: Potton ne restera pas les bras croisés

Chiens dangereux: bientôt un projet de règlement

Violente attaque de chiens à Potton: le propriétaire se dit surpris

Dans son rapport, la SPA conclut que les trois chiens représentent une « menace pour la sécurité publique » et un « niveau de risque inacceptable pour la population ». L’organisme ne peut toutefois contraindre la municipalité à opter pour l’euthanasie et ce sera à cette dernière de statuer.

Maire de Potton, Jacques Marcoux indique qu’il ne peut décider seul, car il appartient au conseil municipal de prendre ce type de décision. Il est cependant convaincu que l’euthanasie est l’unique solution possible, dans un tel cas, et paraît convaincu que ses collègues du conseil l’appuieront.

« Ce qu’il faut qu’on fasse maintenant, c’est d’organiser une réunion extraordinaire du conseil pour adopter une résolution sur la question. On dira qu’on a eu une recommandation de la SPA avec laquelle on est d’accord », note M. Marcoux, tout en laissant entendre que ce sera justement cet organisme qui procédera à l’euthanasie.

Durant les premiers jours après l’attaque, le maire de Potton ignorait s’il serait possible pour sa municipalité d’ordonner l’euthanasie des trois animaux étant donné que son règlement ne prévoit pas ce type de mesure pour des chiens dangereux. Mais il a finalement été informé que la Loi sur les compétences municipales du Québec comportait un article offrant cette option aux organisations municipales.

En dépit de sa détermination, le maire de Potton assure qu’Alan Barnes aura le droit de plaider la cause de ses chiens auprès de la municipalité. « Selon mes informations, on doit lui permettre de dire son mot et on le fera », indique le maire.

Un « soulagement »

Très affecté par l’attaque perpétrée par les trois chiens vendredi, Jacques Marcoux est satisfait des conclusions du rapport de la SPA. « Je pousse un soupir de soulagement en pensant à la victime, à sa famille et à notre population en général. J’ai déjà eu des chiens et je pense que, lorsque ce genre d’événement se produit avec ce genre d’animal, il peut se répéter. »

D’après les informations obtenues, la victime de l’attaque aurait subi deux interventions chirurgicales importantes ces derniers jours. Son état est jugé stable, mais elle a subi de graves blessures sur une importante partie de son corps. Les premiers répondants qui sont intervenus auprès d’elle ont été secoués par ce qu’ils ont vu.

Âgée de 55 ans, la victime effectuait du jogging dans le secteur du chemin de l’Aéroport quand elle a rencontré les trois bêtes, lesquelles avaient vraisemblablement déjà mordu des passants auparavant.

« Tout le monde est encore bouleversé chez nous. Disons qu’on aura les chiens plus à l’œil dans les prochains mois, surtout ceux qui se promènent librement sans surpervision dans le secteur rural. Un des problèmes qu’on a eus dans le passé, c’est que les gens ne portaient pas plainte. J’ose croire que ça va changer maintenant », affirme M. Marcoux.