Le nouveau poste de la SQ dans la MRC de Memphrémagog sera construit au cours des prochains mois.

Poste de la SQ à Magog : le terrain est acquis et l'appel d'offres lancé

De nouvelles étapes ont été franchies au cours des dernières semaines vers la construction d'un poste de la Sûreté du Québec en bordure de l'autoroute 10 à Magog. La MRC de Memphrémagog a acquis le terrain où le bâtiment sera érigé et un appel d'offres a été lancé.
Les négociations ayant mené à l'achat du terrain, voisin du commerce Liquidagolf à Magog, ont été conduites par la Société québécoise des infrastructures. N'empêche, il revenait à la MRC de Memphrémagog de procéder à l'acquisition du terrain pour la somme d'environ 650 000 $.
« C'est à nous que revient la tâche de financer le projet à la base. Par contre, une fois que les policiers seront installés dans le futur poste, le loyer qu'on nous versera nous permettra d'aller rechercher peu à peu les sommes investies. Une fois que nous aurons récupéré notre argent, il faudra se contenter de charger les frais d'entretien annuels. On n'a pas le droit de faire de profits », explique Jacques Demers, préfet de la MRC de Memphrémagog.
Selon l'échéancier fixé, les policiers entreront dans le nouveau poste de la SQ au cours du printemps 2018. Les travaux devraient quant à eux s'amorcer à brève échéance, si on en réfère à l'appel d'offres lancé durant les derniers jours.
Maires heureux
Jacques Demers indique que certains maires de la MRC de Memphrémagog sont fort probablement très heureux de voir ce dossier évoluer positivement depuis le milieu de 2016.
« Il faut se souvenir que le contrat signé par la MRC prévoyait la construction d'un poste de la SQ sur notre territoire. Ça fait dix ans de ça et ce n'est que maintenant que ça bouge », souligne M. Demers.
Notons que la Sûreté du Québec dessert 75 pour cent des municipalités de la MRC de Memphrémagog. Les déplacements répétés de ses policiers entre Sherbrooke et le territoire de la MRC déplaisent à plusieurs intervenants locaux, puisqu'ils donnent l'impression que le service offert est inférieur à la prestation prévue.