Du concassé a été étendu à certains endroits pour permettre à une machine de réparer les sections ondulées de la voie ferrée. La photo a été prise dans la municipalité de Nantes.

Plus de 250 rails défectueux en 2018 entre Farnham et Lac-Mégantic

Le nombre de rails défectueux signalé par véhicule à ultrasons a plus que doublé depuis 2015 sur la voie ferrée entre Farnham et Lac-Mégantic. On en dénombrait 115 en 2015 alors que ce nombre était passé à 253 en 2018. C’est une augmentation de 110 %.

C’est ce qui ressort d’un document officiel de Transport Canada transmis à Chemin de fer Central Maine and Québec Railway Canada Inc. (CMQR) le 7 mai dernier et dont La Tribune a obtenu copie. Le rapport qualifie « d’alarmant » le nombre de rails brisés.

« Je suis d’avis que la situation actuelle risque de compromettre de façon imminente la sécurité ferroviaire, mentionne dans le document un inspecteur de la sécurité ferroviaire nommé par le ministre des Transports. L’inspection nous a permis d’observer plusieurs situations et préoccupations urgentes nécessitant des réparations immédiates ou l’application de restrictions de vitesse. »

L’inspection a également mis en lumière une usure ondulatoire des rails sur plus de 30 956 pieds et une présence de boue ou situation de ballast colmaté sur plus de 27 245 pieds.

Finlament, entre le 1er janvier 2019 et le 1er mai 2019, un total de 59 rails brisés ont été découverts à la suite d’une inspection visuelle. Parmi ceux-ci, 52 rails brisés ont été découverts par des employés des compagnies de chemin de fer durant leurs inspections et sept rails brisés ont été découverts par l’inspecteur. 

La CMQR réagit

Rejoint par La Tribune, Daniel Aubé, responsable de l’entretien pour CMQR sur le tronçon reliant Farnham à Lac-Mégantic, a confirmé que tous les rails brisés avaient été réparés. Il a tenu à relativiser les chiffres indiqués dans le document.

« Ça n’a rien à voir avec la qualité de l’entretien de la voie ferrée, indique M. Aubé. Ça adonne que c’est comme ça cette année, ça va peut-être être moins élevé l’an prochain. Tous les tronçons brisés ont été réparés. Certains ont été changés immédiatement et du concassé a été étendu à certains endroits pour permettre à une machine de réparer les sections ondulées. »

M. Aubé confirme également être passé de deux inspections à ultrason par année à trois à la suite de la réception de ce rapport. 

Le rapport indique que ces nouvelles fréquences d’inspection demeureront en vigueur jusqu’à ce que Transports Canada soit convaincu que le nombre de rails défectueux ait diminué considérablement et ait atteint un nombre dont nous pouvons être satisfaits. Transports Canada assure finalement qu’il surveillera la mise en œuvre des mesures prises par CMQR et prendra les mesures qui s’imposent s’il décèle des problèmes susceptibles de compromettre la sécurité.

Une situation inquiétante

Robert Bellefleur, porte-parole de la Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire de Lac-Mégantic, a accueilli le rapport de Transport Canada avec beaucoup d’inquiétude.

« On est très inquiets et pas seulement pour Lac-Mégantic, admet-il. On a peur qu’un accident comme celui de Lac-Mégantic se reproduise en Estrie. On va avoir la chance d’avoir une voie de contournement toute neuve, mais pour toutes les municipalités de l’Estrie, elles vont rester avec la vieille voie ferrée. On tolère beaucoup beaucoup de défectuosité et de danger sur la voie ferrée en ralentissant les trains. On devrait être plus proactif que ça. »

M. Bellefleur estimait tout de même que la publication de ces informations est un pas en avant

« On a pour la première fois un rapport d’un inspecteur qui semble confirmer tout ce qu’on dit depuis cinq ans. On a passé pour des alarmistes, mais enfin on a un rapport. »

La mairesse de Lac-Mégantic, Julie Morin a qualifié le rapport de « préoccupant ».

« La bonne nouvelle, c’est que Transports Canada semble avoir fait son travail en exigeant que la compagnie fasse les améliorations nécessaires. C’est clair dans ma tête que ce rapport confirme qu’il faut une voie de contournement à Lac-Mégantic. ».

Selon elle, ce rapport se veut un rappel de l’importance de la sécurité ferroviaire.

« Toutes les municipalités du Québec qui sont traversées par une voie ferrée devraient se préoccuper de la qualité des rails, souligne Mme Morin. Outre le projet de voie de contournement, je suis dans tous les comités ferroviaires que ce soit fédéral ou provincial. On agit un peu comme chien de garde. Ce n’est pas parce qu’on aura une voie de contournement qu’il ne faut pas continuer de s’assurer de la qualité des rails. »

« C’est frustrant, ajoute-t-elle. On a encore un centre-ville à reconstruire et on a encore une population fragilisée. On devrait pouvoir mettre 100 % de notre énergie là-dessus, mais il faut en mettre encore sur les problèmes ferroviaires parce que si on ne le fait pas, on a l’impression qu’il peut y avoir un laisser-aller. »

Robert Bellefleur soulignait également quelques irrégularités lors de la réparation des rails. La mairesse confirme que dès qu’un citoyen signale une anomalie, la municipalité communique avec CMQR.


+ Nombre de rails défectueux entre Farnham et Lac-Mégantic

2015 : 115 rails défectueux 

2016 : 175 rails défectueux 

2017 : 185 rails défectueux  

2018 : 253 rails défectueux