Plan triennal d'investissements à Magog: des dépenses de 60 M$

La Ville de Magog a dévoilé son nouveau plan triennal d'investissements (PTI), qui contient des dépenses de plus de 60 millions $. Malgré l'importance des dépenses annoncées, ses dirigeants considèrent que l'endettement de la municipalité demeurera «sous contrôle» durant les trois prochaines années.
Pendant les trois prochaines années, la Ville de Magog entend injecter quelques 21 M$ dans la remise en état de ses routes ainsi que de ses réseaux d'aqueduc et d'égouts.
Pour améliorer la sécurité autour des écoles primaires de Magog, 1,6 M$ seront dépensés par la municipalité en 2017 et 2018. L'ajout de nouveaux trottoirs et d'infrastructures «permettant d'atténuer la vitesse des voitures» a notamment été prévu.
Au centre-ville, la municipalité a l'intention de réaliser des travaux totalisant 20 M$ au cours des années à venir. Le PTI annonce pour sa part des dépenses d'un peu plus de 13 M$, entre 2017 et 2019, à cet endroit.
La reconstruction de la caserne de pompiers numéro un figure également au PTI. La Ville s'attend à ce que ce projet lui coûte plus de 5 M$, mais elle fait uniquement état d'une dépense de 3,3 M$ dans son nouveau PTI. La municipalité a en effet réservé des fonds pour ce projet.
Parmi les projets d'importance qui se concrétiseront à court terme à Magog, on retrouve aussi la construction d'une nouvelle usine d'épuration des eaux pour desservir le secteur Omerville. La Ville prévoit que la construction de cet équipement l'obligera à une dépense de 8 M$.
Enfin, on a planifié dépenser 4,5 M$ pour effectuer des travaux de «mise aux normes à l'aréna». Le projet de construction d'une seconde patinoire intérieur à l'aréna n'est toutefois pas abandonné.
«On a décidé de ne pas s'engager tout de suite à ajouter une seconde glace à l'aréna à cause des enjeux budgétaires actuels. Mais on va quand même faire un appel de propositions pour une nouvelle glace à l'aréna. On verra ce que nous propose le privé. Je sens pour le moment que le conseil est très ouvert», affirme la mairesse de Magog, Vicki-May Hamm.