Pierre Reid

Pierre Reid poursuit sa réflexion

Le travail de député intéresse encore Pierre Reid, mais celui-ci admet qu’il ignore s’il sera à nouveau candidat lors des prochaines élections provinciales. Normalement, il annoncera sa décision en mars.

« Avant de me présenter à une élection, j’ai toujours pris le temps de réfléchir, note le député d’Orford. Ma réflexion est plus importante cette fois-ci à cause de ma situation personnelle. »

Âgé de 69 ans, M. Reid souligne que son garçon fréquente aujourd’hui une école secondaire. « J’ai la garde partagée, mais mon travail m’empêche d’être présent pour lui durant l’année scolaire. J’aimerais être là davantage pour lui, surtout que le père aurait un rôle plus grand à jouer avec les enfants quand ces derniers étudient au secondaire », explique-t-il.

Évidemment, la majorité des gens sont très tentés de quitter leur boulot ou de ralentir sérieusement leurs activités professionnelles une fois le cap des 65 ans franchi. Pierre Reid estime toutefois que son âge ne constitue pas un handicap.

« Lorsqu’on est en forme, ce n’est pas un problème de travailler même à l’âge de 69 ans. Et puis j’aime mon travail. Non, s’il y a quelque chose qui me préoccupe en lien avec mon âge, c’est simplement que je me demande combien d’années il me reste à passer avec mon fils », explique-t-il.

Quoi qu’il en soit, Pierre Reid n’a pas l’intention de cesser de s’impliquer dans son milieu, advenant qu’il opte pour la retraite. « Je continuerai d’être disponible pour aider au développement de l’économie et du secteur communautaire. »

L’économie de la région magogoise a connu de sérieux ratés entre 2005 et 2010 en raison de la fermeture de plusieurs usines. Or, le député constate, avec satisfaction, que le secteur des technologies de l’information et des communications est devenu une véritable locomotive économique ces dernières années à Magog. Cela ne peut que lui plaire, compte tenu de son intérêt pour l’informatique.