Selon les informations dévoilées, PersonnAide avait beaucoup de difficulté à dénicher de la main-d’œuvre, notamment des préposés aux bénéficiaires. L’organisme avait par surcroît du mal à être concurrentiel.

PersonnAide ferme ses portes faute de main-d’oeuvre

L’organisme PersonnAide, à Magog, cessera ses activités avant la fin du mois de novembre. Cette fermeture obligera des dizaines de personnes à se tourner vers d’autres ressources pour obtenir les services de maintien à domicile que PersonneAide leur offrait.

Selon les informations dévoilées, PersonnAide avait beaucoup de difficulté à dénicher de la main-d’œuvre, notamment des préposés aux bénéficiaires. L’organisme avait par surcroît du mal à être concurrentiel.

« Il n’y a pas si longtemps, on avait 75 employés, mais on n’en a plus que 43 aujourd’hui. En plus, proportionnellement, on a beaucoup moins de préposés aux bénéficiaires que par le passé », fait remarquer la directrice générale de l’organisme, Lucie Lessard.

Mme Lessard fait valoir qu’il est difficile pour PersonnAide de retenir sa main-d’œuvre à l’heure à laquelle le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Estrie (CIUSSS) — CHUS recrute intensément. « Une préposée aux bénéficiaires aura 21 $ de l’heure en plus de ses avantages sociaux dès son embauche dans le réseau de la santé. C’est impossible pour nous de donner ça », reconnaît Mme Lessard.

Désavantage fiscal

Non seulement la main-d’œuvre se fait-elle rare, l’organisme PersonnAide est par surcroît désavantagé au plan fiscal, si on le compare à certaines organisations œuvrant dans le même domaine, dont les Coopératives de services à domicile Memphrémagog et de l’Estrie.

« On aurait aimé profiter de la même exonération fiscale que ces coopératives. On a fait des démarches en ce sens, mais ils ont refusé notre demande », souligne la présidente de l’organisme, Diane Inkel.

À ce sujet, la directrice adjointe du soutien à l’autonomie des personnes âgées au CIUSSS de l’Estrie — CHUS, Sylvie Quenneville, note que le ministère de la Santé et des services sociaux du Québec n’accorde habituellement « l’exonération pour faibles revenus » qu’à un seul organisme par territoire. Et justement, la Coopérative de services Memphrémagog en bénéficierait déjà dans la MRC du même nom.

« On trouve ça très malheureux que PersonnAide ferme ses portes. On est obligé de faire une réorganisation à cause de ça. On est déjà en mode action. On est très préoccupé par la situation des usagers qui perdent un service très utile à leur maintien à domicile. L’objectif, c’est que personne ne soit oublié et que la sécurité de tout le monde soit assurée », explique Mme Quenneville.

Le CIUSSS de l’Estrie avait souvent recours aux services de PersonnAide. « On lui demandait de fournir services d’entretien ménager, d’hygiène ou de répit en fonction des cas », indique la directrice adjointe du soutien à l’autonomie des personnes âgées du CIUSSS.