Sébastien Proulx

Persévérance scolaire : 133 000 $ de plus pour des Sommets

La Commission scolaire des Sommets recevra un montant additionnel de 133 660 $ pour poursuivre ses actions en matière de persévérance scolaire et de réussite éducative en Estrie. Ce montant provient de la somme supplémentaire de trois millions $ accordée aux Instances régionales de concertation (IRC) pour 2016-2017.
Le député de Sherbrooke et ministre responsable de la région de l'Estrie, Luc Fortin, a fait cette annone au nom du ministre de l'Éducation Sébastien Proulx.
Le 2 décembre 2016, le ministre Proulx avait annoncé un investissement supplémentaire de près de 20 millions $ pour aider les nombreux partenaires qui travaillent dans les domaines de l'alphabétisation et de la réussite éducative.
De cette somme, trois millions $ sont accordés aux Instances régionales de concertation pour qu'elles poursuivent leurs activités en persévérance scolaire et en réussite éducative, souligne-t-on dans un communiqué de presse.
Rappelons que dans les différentes régions du Québec, les IRC mobilisent les acteurs régionaux et créent des partenariats locaux pour établir les meilleures conditions de réussite éducative. Leurs missions et leurs structures respectives sont définies de façon distincte, ce qui leur permet de s'adapter aux enjeux et aux défis propres à leur région. Leurs actions visent à accroître les taux de diplomation et de qualification des jeunes de leur territoire.
« Les instances régionales de concertation sur la persévérance scolaire et la réussite éducative ont développé, au cours des dernières années, une expertise reconnue en ce qui concerne la mobilisation des forces vives régionales et locales en faveur de la persévérance scolaire des jeunes», dit M. Fortin.
«L'instance régionale de concertation de la Commission scolaire des Sommets ne fait pas exception et il importe de constamment l'appuyer, comme le fait le gouvernement encore une fois aujourd'hui.»
Ententes signées pour trois ans
Par ailleurs, M. Fortin fait état du renouvellement des ententes de développement culturel en Estrie avec une enveloppe de 975 000 $, pour soutenir des projets novateurs ciblés par les municipalités dans l'ensemble de la région.
Pour répondre aux demandes répétées des milieux culturel et municipal, ces ententes seront désormais signées pour trois ans, précise-t-on. L'état des finances publiques du gouvernement du Québec permet en effet de conclure des ententes sur une période plus longue.