Le maire de Valcourt, Renald Chênevert, compte sur la bonne volonté des commerçants pour ce qui est de l’interdiction de distribuer des sacs de plastique dans le Val-Saint-François.
Le maire de Valcourt, Renald Chênevert, compte sur la bonne volonté des commerçants pour ce qui est de l’interdiction de distribuer des sacs de plastique dans le Val-Saint-François.

Pas de police du plastique

Tommy Brochu
Tommy Brochu
La Tribune
Même si les sacs de plastique sont maintenant interdits dans toutes les municipalités du Val-Saint-François, le maire de Valcourt, Renald Chênevert, ne prévoit pas instaurer à court terme de « police du plastique ».

« Il faut respecter les gens, pense le maire. Je crois qu’il faut se servir du gros bon sens, on ne veut pas de “ police du sac de plastique ”. On compte beaucoup sur la bonne volonté des commerçants, pour que les gens comprennent. »

« Je suis allé chez un commerçant hier [samedi], qui m’a demandé si je voulais un sac en plastique, relate en exemple M. Chênevert. Après avoir écoulé ses sacs, ce sera terminé, il n’y en aura pas d’autres. Je pense que c’est quelque chose qui va se faire graduellement. On n’appliquera rien pour l’instant. »

Le maire de Valcourt voit d’un bon œil l’entrée en vigueur de ce règlement dans la MRC. « On est rendus là. Il faut poser des gestes, arrêter de parler et poser des actions. J’ai parlé à quelques commerçants et ils sont ouverts », constate-t-il.

« Je n’ai pas parlé à tous les commerçants, mais ceux avec qui j’ai parlé sont d’accord, convient M. Chênevert. Ils sont conscients qu’il faut prendre des actions. Pour les citoyens, c’est quelque chose qui suit son cours. Je n’en ai pas entendu parler personnellement. Certaines personnes ont certaines objections. Ils ne sont pas contre, mais ils trouvent ça un peu malcommode. Mais ils ne vont pas jusqu’à contester le règlement », dit-il, confiant que l’intégration se fasse bien.

Bouteilles d’eau

Si Windsor élimine ses bouteilles d’eau cette année dans ses lieux publics, Valcourt attendra encore un peu. « On n’est pas rendus là de façon formelle comme Windsor, mais à la Ville, ça fait longtemps qu’on préconise les bouteilles réutilisables. Dans nos activités, on n’a plus de bouteilles d’eau jetables », rappelle M. Chênevert.

« La transition va être plus difficile à ce niveau, analyse-t-il. La volonté est là, mais c’est plus complexe. J’ai commencé à traîner une bouteille réutilisable, mais ce n’est pas commun. Il y a des places où il n’y a pas de fontaine. C’est plus compliqué, mais on travaille là-dessus. De quelle manière ça va évoluer? On est encore dans les questionnements. »

« La grande majorité des gens sont sensibilisés au fait qu’il faut poser des gestes concrets, mais ce ne sera pas fait en un tour de main, poursuit M. Chênevert. Il faudra y aller graduellement, trouver des alternatives. Il y a beaucoup de choses à changer outre les bouteilles et les sacs. Mais il faut faire le premier pas. »

Des sacs à l’effigie de Valcourt ?

Avec les sacs de plastique qui sont bannis à Valcourt, un commerçant de la municipalité veut donner une nouvelle option aux citoyens. En collaboration avec la Chambre de commerce et Valcourt 2030, un sac réutilisable arborant l’image de marque de la région pourrait voir le jour. « Les gens de La Paperasse m’ont approché un peu avant les Fêtes en me disant que la MRC allait bientôt bannir les sacs en plastique, explique le coordonnateur de Valcourt 2030, Kevin Bombardier. Il m’a demandé si c’était une bonne idée si on faisait faire des sacs réutilisables avec le logo “Région de Valcourt”. Je commence à travailler cela avec eux et avec la Chambre de commerce. Quand on va revenir de vacances, on va proposer quelque chose aux commerçants qui voudront embarquer dans le projet. »