Les candidats à la mairie de Richmond Pierre Grégoire, Hélène Tousignant et Bertrand Ménard ont joué leurs cartes dans un climat courtois.

Pas de haussement de ton à Richmond

Les électeurs de Richmond devront choisir entre trois candidats qui se sont démarqués de façon tout à fait différente mercredi soir lors d’un débat à la salle Sainte-Famille. Entre la vision d’un Richmond novateur d’Hélène Tousignant, celle de la capacité de payer des citoyens de Bertrand Ménard et de l’expérience du conseiller sortant Pierre Grégoire, la course à la mairie de Richmond insuffle un vent de changement.

Alors que la femme d’affaires Hélène Tousignant répétait l’importance de revitaliser la rue principale tout en ayant une vision à long terme du développement de la ville de Richmond, Bertrand Ménard affirmait que le développement économique de la municipalité passait par la diversification du parc industriel. De son côté, Pierre Grégoire soutenait impérativement la nécessité d’assurer une relève médicale tout en travaillant de concert avec les municipalités environnantes.

« Le développement économique nécessitera une bonne promotion des attraits qui existent à Richmond. La rue principale doit être embellie en tenant compte du patrimoine bâti qui est encore présent dans le décor du centre-ville «, déclare la cofondatrice de l’organisme Héritage du Val-Saint-François, Hélène Tousignant.

Selon Pierre Grégoire, le développement du centre-ville devrait se réaliser de façon graduelle. « Un travail de démarchage devrait être entrepris en ciblant des travaux précis. L’axe commercial est maintenant davantage sur la rue Craig », affirme le conseiller sortant et ancien attaché politique.

De son côté, Bertrand Ménard désire « redorer le blason du parc industriel qui est un atout essentiel à la communauté ». Il se rappelle d’ailleurs les belles années « du parc le plus diversifié du Val-Saint-François, il y a dix ans ».

Discussion courtoise

La soirée, qui se voulait un débat, a pris davantage l’allure d’une discussion courtoise sur différents thèmes. Ainsi, la concertation entre les municipalités de la région de Richmond, la condition de vie des familles, les arts et la culture, l’environnement et les infrastructures municipales ont alimenté les discussions.

L’ex-conseiller de Cleveland Bertrand Ménard compte sur l’expertise des différentes organisations et la concertation entre les municipalités dans l’amélioration de la qualité de vie des familles et des jeunes.

De son côté, Hélène Tousignant amenait une couleur différente au débat avec des idées nouvelles de coopérative d’habitation bigénérationnelle pour favoriser l’entraide et de récupération circulaire où un déchet pour l’un deviendrait source d’énergie pour l’autre.
La force de Pierre Grégoire tenait dans son expérience de l’appareil municipal et des différentes sources de financement gouvernementales auxquelles une municipalité peut avoir recours dans le développement de ses infrastructures municipales.

Amené à se prononcer sur leur vision de Richmond pour les quatre prochaines années, Pierre Grégoire désire travailler sur la relève, Hélène Tousignant sur le tourisme et Bertrand Ménard misera sur la concertation.

Près de 200 personnes ont appris à connaître un peu plus leurs candidats à la mairie. Alors que certains en ont profité pour se familiariser avec les enjeux de la municipalité, d’autres auraient aimé avoir des réponses plus précises sur certains d’entre eux.

L’intégralité de l’enregistrement audio de la soirée peut être consultée à https://sites.google.com/site/richmond2017debat/home.