La Grande Coulée avait attiré 25 000 personnes au bas des pentes du mont Orford en 2019. 
La Grande Coulée avait attiré 25 000 personnes au bas des pentes du mont Orford en 2019. 

Pas de Grande Coulée au mont Orford cette année

Sherbrooke — Au tour de la Grande Coulée d’être emportée par la vague d’annulations entraînée par la COVID-19. Bien que la cinquième édition du festival brassicole « s’annonçait grandiose », les organisateurs ont officiellement indiqué avoir fait une croix sur celle-ci, mercredi. Déjà, avec Bernard Adamus initialement prévu en tête d’affiche, les circonstances n’étaient pas idéales, admet la coordonnatrice Pascale Forand.  

L’événement, qui devait se tenir du 18 au 20 septembre 2020 au bas des pentes du mont Orford, n’avait toujours pas reçu de directives de la part de la Santé publique, explique-t-on pour justifier cette décision. 

« Même nous, on croyait vraiment pouvoir le tenir, mais finalement, il nous manque tellement d’informations, précise Mme Forand à La Tribune. Elles rentraient au compte-goutte. On a peur de travailler dans le beurre et qu’à la dernière minute, on ne connaisse pas les exigences. On ne savait pas quoi faire des jetons, qui sont notre mode de fonctionnement, ni des verres, des files d’attente et de la gestion des télésièges. À deux mois de l’événement, par respect pour nos exposants, on a décidé d’annuler. » 

Le vice-président de la Grande Coulée, Patrick Samson, estime que l’organisation a fait un choix responsable. « On ne veut pas s’entêter à tenir l’événement si cela peut compromettre la santé de notre population ou de nos bénévoles », commente-t-il dans un communiqué émis mercredi. 

Près de 25 000 personnes avaient fréquenté l’événement l’an dernier. Depuis sa première édition, l’engouement pour le festival évoluait à un point tel qu’on songeait à mettre en place une navette à partir de Magog cette année pour contrer la pénurie de stationnements. 

Les différents collaborateurs et partenaires auraient été informés de l’annulation dans les derniers jours. Vingt-cinq microbrasseries, distilleries et cidreries étaient inscrites à l’événement, de même que six foodtrucks et plusieurs exposants agroalimentaires. 

« C’était tout fixé depuis le mois de janvier. Les inscriptions avaient été super. On a refusé des microbrasseries comme ça ne se peut pas. Il y avait un beau roulement et beaucoup d’exposants qui venaient de régions éloignées », se désole Mme Forand, qui confirme que l’édition 2021 compte déjà des inscrits et que l’organisme se trouve en bonne santé financière.   

Tête d’affiche problématique 

L’annulation de l’événement évite d’autant plus un autre casse-tête logistique pour les organisateurs. La tête d’affiche, qui n’avait pas encore été annoncée, était Bernard Adamus. 

Or, l’artiste, qui a récemment fait l’objet d’allégations d’inconduite sexuelle sur les médias sociaux, a été largué par sa maison de disques la semaine dernière. Dans son mea culpa publié en ligne, celui-ci a admis avoir commis des actes répréhensibles et a indiqué amorcer une pause professionnelle. 

« L’agence nous avait déjà contactés pour nous informer qu’il ne viendrait pas jouer », partage Mme Forand, qui affirme que les organisateurs l’auraient probablement rayé eux-mêmes de la programmation si le festival avait eu lieu.  

Les groupes Random Recipe et Le Vent du Nord étaient également attendus sur la scène de l’événement. 

Bernard Adamus devait être la tête d’affiche de la Grande Coulée 2020, avant qu’il ne se retrouve au cœur d’une tempête médiatique pour des allégations d’inconduite sexuelles. Sa présence a rapidement été annulée par son agence.