Le nouveau député d’Orford, Gilles Bélanger : « La santé des aînés, c’est prioritaire. On travaillera avec la ministre de la Santé pour réaliser les actions nécessaires dans ce domaine. »

Orford : Bélanger veut établir ses priorités

Fidèle à lui-même, le nouveau député d’Orford, Gilles Bélanger, n’a pas l’intention de traîner. Il compte rapidement établir une liste de toutes les actions réclamées par le milieu et établir ses priorités. Il promet des suivis réguliers aux acteurs de la communauté locale.

M. Bélanger révèle avoir rencontré de nombreux citoyens et maires de la circonscription d’Orford au cours des dernières semaines. Cela lui aurait permis de dresser une première liste de projets que le milieu appelle de ses vœux.

« J’ai reçu énormément de demandes du milieu, mais je veux les revoir pour prioriser. J’ai communiqué avec le préfet Jacques Demers et certains maires pour qu’ils me reviennent avec des éléments plus ciblés. On mettrait des dates sur tout ça et on dirait qui seraient responsables des échéanciers. Je donnerais un compte-rendu mensuel ou trimestriel, un peu comme je faisais quand j’étais en affaires », explique-t-il.

Depuis son élection, Gilles Bélanger a reçu un appel de la ministre du Développement international du Canada, Marie-Claude Bibeau, ainsi que du député fédéral de Brome-Missisquoi, Denis Paradis. « Ils sont prêts à travailler avec moi, dit-il. Ils seront en élection l’an prochain et je crois que ça nous donne une fenêtre d’opportunités pour faire avancer divers projets. »

Un de ces projets est celui de l’aréna à deux patinoires qu’un organisme à but non lucratif souhaite construire sur les terrains de l’école de la Ruche. Une aide financière substantielle en provenance du gouvernement fédéral est espérée par les gens qui portent le dossier à Magog.

En ce qui concerne la santé, Gilles Bélanger laisse entendre qu’il travaillera étroitement avec le Comité de vigie de l’hôpital Memphrémagog. Il veut que les services offerts aux aînés par l’hôpital de Magog soient améliorés et il désire que cet établissement hospitalier soit dirigé par un cadre supérieur présent directement à l’intérieur de ses murs.

« La santé des aînés, c’est prioritaire. On travaillera avec la ministre de la Santé pour réaliser les actions nécessaires dans ce domaine. Par ailleurs, pour ce qui est de la gouvernance locale à l’hôpital, notre chef François Legault était d’accord avec la décentralisation. Je pense qu’il faut décentraliser les rôles de gestion et donner des responsabilités à diverses organisations. »

Un poste de ministre

Compte tenu de son expérience dans le domaine des affaires, plusieurs personnes croient que M. Bélanger est susceptible d’obtenir un porte-feuille économique. Mais le principal intéressé refuse de se compromettre lorsqu’on lui demande s’il prévoit devenir ministre au cours des prochaines semaines.

« Je n’attends rien de spécial de ce côté. Il y a beaucoup de compétences au niveau économique à la CAQ. Je vais voir c’est quoi le plan du chef. De toute façon, je me concentre sur la circonscription d’Orford et ça va rester ainsi quoiqu’il arrive. »

Ayant travaillé intensément au développement du secteur de Magog, Gilles Bélanger soutient qu’il reste beaucoup à faire pour développer l’économie des régions au Québec. « Ça va très bien dans les grandes villes, mais moins à l’extérieur de celles-ci. Et puis avec l’incertitude autour de la gestion de l’offre, c’est encore plus important d’agir », lance-t-il.  

Un des premiers projets locaux à saveur économique auquel il pourrait s’attaquer est celui du développement de la station Mont Orford. « Je veux faire de cet endroit une destination internationale. Cette montagne a encore un fort potentiel touristique. »

Rappelons que, durant les dernières années, M. Bélanger a piloté le projet de déménagement de l’École Montessori Magog, cofondé le Carrefour santé globale, participé au développement du secteur des technologies de l’information à Magog et élaboré un plan pour relancer la station de ski Owl’s Head.