Avec ses 23 chambres, l’Espace du Carmel peut héberger jusqu’à 57 personnes.

Nouvelle résidence touristique à Danville

DANVILLE — L’ancien Carmel de Danville, mis en vente en 2016 après que le comité de revalorisation mis sur pied pour sauver le bâtiment n’ait pu trouver de projets pour aller de l’avant, se nomme dorénavant l’Espace du Carmel. Ce sont les propriétaires du restaurant Le Temps des Cerises, Patrick Satre et Martine Princens, qui en ont fait l’acquisition afin de lui donner une vocation d’hébergement.

Ils faisaient partie de l’organisme mis sur pieds en 2010 afin de trouver une nouvelle vocation au Carmel.

« Ils en ont fait beaucoup pour le patrimoine de Danville », affirme Charles Lemay, gérant de l’Espace du Carmel, au sujet du couple propriétaire. En plus de cette nouvelle acquisition et de son restaurant, il possède notamment l’Auberge Jeffery et a acheté et restauré quelques maisons ancestrales de la municipalité.

Les quelques travaux de restauration au Carmel ont débuté il y a environ un an. On a entre autres mis à niveau le système de chauffage en passant au gaz naturel, ce qui a permis de réduire la facture de moitié. On a également « refait une beauté » à la chapelle grâce à de nouveaux planchers.

« Mais on a conservé les vitraux et les aspects ornementaux de l’architecture », ajoute Charles Lemay. Il était évident pour les nouveaux propriétaires qu’il ne fallait pas dénaturer ce bâtiment qui possède une histoire bien à lui.

Construit en 1891, il a d’abord été l’Académie de Danville, puis a accueilli les petites sœurs carmélites de 1957 à 2009. Certaines d’entre elles ont d’ailleurs eu la chance de visiter les nouvelles installations et se réjouissent « que le bâtiment soit encore debout. »

Des écriteaux sont d’ailleurs présents à l’accueil du bâtiment afin de relater cette ligne du temps du bâtiment patrimonial.

Attentes dépassées

L’Espace du Carmel a accueilli ses premiers visiteurs au début du mois d’octobre. On y compte 23 chambres qui peuvent accueillir jusqu’à 57 personnes. Certaines des chambres ont été aménagées dans les anciennes salles de classe alors que d’autres sont dans les anciens dortoirs.

« On vise surtout l’hébergement de grands groupes : les congrès, les fêtes, les mariages… » mentionne le gérant.

Il faut dire que les grands jardins extérieurs sont aussi propices à l’accueil de divers événements. On explore d’ailleurs la possibilité d’offrir des mariages de types hivernaux.

« Jusqu’à présent, la réponse dépasse nos attentes. On est complets jusqu’au mois de janvier. »

Espérant ajouter à l’offre touristique de la région, l’équipe de l’Espace du Carmel est aussi soucieuse de respecter l’historique du bâtiment.

« Nous avons pour projet de recréer une académie au sous-sol. Ce serait une petite école d’art où l’on enseignerait la poterie, la musique et la peinture, confie Charles Lemay. Je pense aussi que la communauté est fière que nous ayons conservé l’intégrité du bâtiment. »