Michée Roy subira un second procès pour homicide involontaire coupable sur son enfant en janvier 2015 à Richmond.

Nouveaux délais pour Michée Roy

Des délais administratifs concernant le mandat d’aide juridique de l’avocat de Michée Roy repoussent son dossier d’un mois.

En avril dernier, Michée Roy a comparu sur une accusation d’homicide involontaire coupable de son enfant en janvier 2015 à Richmond.

À lire aussi: Retour à la case départ pour Michée Roy

Il s’agit de la même accusation qui avait été portée initialement, dont il avait été reconnu coupable.

La Cour d’appel du Québec a ordonné à la fin mars un nouveau procès dans ce dossier.

« L’avocat de Michée Roy, Me Félix-Antoine Doyon a demandé de reporter le dossier pour clarifier son mandat avec l’aide juridique », a expliqué au tribunal, mardi, le procureur aux poursuites criminelles Me Claude Robitaille.

Le dossier a été reporté au 21 juin.

« Le ministère public est prêt à procéder », assure Me Robitaille.

Un arrêt récent de la Cour suprême du Canada pourrait obliger les autorités à ramener Michée Roy devant le tribunal pour justifier sa détention.

Nouvelle preuve

C’est une nouvelle preuve médicale ajoutée au dossier qui a permis à l’accusé d’obtenir une nouvelle audition de sa cause devant le tribunal.

En mars 2017, Michée Roy avait été trouvé coupable d’avoir secoué à mort son bébé. Verdict qui a été cassé récemment étant donné la nouvelle preuve basée sur une expertise d’un neuropathologiste ontarien.

Aucun expert n’avait témoigné pour la défense lors du premier procès.

Michée Roy, qui est détenu depuis plus de quatre ans, pourrait aussi demander à la Cour supérieure de le remettre en liberté sous condition.

Michée Roy a été reconnu coupable de l’homicide involontaire coupable de son enfant de 69 jours en mars 2017. Il a été condamné à 12 ans de prison, une peine réduite à 8 ans et 7 mois en tenant compte du temps de détention provisoire, mais un nouveau procès a été ordonné.

Une accusation de voies de fait graves avait d’abord été portée contre Michée Roy lorsque l’événement avait été porté à l’attention des autorités en janvier 2015.

En le secouant violemment, Michée Roy aurait ainsi provoqué le décès de son fils Kylen Roy, le 7 juin 2015. Le petit Kylen était resté dans un état neurovégétatif pendant plusieurs semaines avant de succomber environ six mois après avoir été secoué.

C’est le décès de l’enfant qui avait incité le ministère public à modifier l’accusation en celle d’homicide involontaire coupable en juin 2015.