En plus des enfants, l’inauguration du parc-école a fait plusieurs heureux à Danville, dont Mélissa Fournier, directrice de l’école Masson, l’élève Rose Nadeau, André Bachand, député de Richmond, Stéphanie Perreault, chargée de projet, et Jean-Philippe Bachand, président de la Commission scolaire des Sommets.

Nouveau parc-école à Danville

Les écoliers de l’école primaire Masson n’ont pas tardé à profiter du nouveau parc-école lors de son inauguration vendredi. Les structures aménagées derrière l’école auront plusieurs retombées positives sur les jeunes, selon la directrice de l’école, Mélissa Fournier.

« C’est sûr qu’avec un parc-école comme celui-ci, le développement moteur de l’enfant se fait bien. Tout ce qui est en place dans la cour permet de développer la course, l’endurance et les muscles. Les enfants grimpent et courent en plus des autres activités. Il y a aussi

l’esprit collaboratif qui se développe. Les enfants apprennent à jouer ensemble. Cette année, nous avons décidé de laisser la cour ouverte à tous les jeunes. Donc, les maternelles se mêlent même aux enfants en 6e année. Ils parlent et jouent ensemble. Il y a un partage qui se crée », remarque Mme Fournier. 

C’est après avoir questionné les enfants sur les changements qu’ils désiraient que le personnel de l’école a entamé des démarches pour transformer la cour. Certains écoliers ont proposé une piscine olympique ou encore un bar à crème glacée. Néanmoins, ce sont plusieurs structures tout aussi intéressantes qui ont été installées.


« Cette année, nous avons décidé de laisser la cour ouverte à tous les jeunes. Donc, les maternelles se mêlent même aux enfants en 6e année. Ils parlent et jouent ensemble. Il y a un partage qui se crée. »
Mélissa Fournier, directrice de l'école

« Les enfants nous mentionnaient depuis quelques années qu’ils voulaient des changements dans leur parc-école. Nous avons demandé aux enfants de nous faire un dessin de leur parc-école de rêve. À la suite de cette initiative, nous avons formé un comité pour réaliser le tout », explique Stéphanie Perreault, enseignante à la maternelle et chargée du projet parc-école. 

L’aménagement des nombreuses structures et terrains de jeux vaut près de 200 000 $. Bien que les travaux aient été entamés au mois de juin, la réalisation d’un nouveau parc-école se discute depuis plusieurs années. 

Ainsi, les écoliers auront dorénavant droit à plusieurs aires de jeux, des sentiers, une classe extérieure, des terrains de sport et même quelques arbres fruitiers. Auparavant, le parc-école était composé à 85 pour cent d’asphalte, selon Stéphanie Perreault. Désormais, outre le terrain de basketball, l’espace est recouvert de verdure. 

« Les élèves voulaient principalement qu’il n’y ait plus de trous de boue et moins d’asphalte, mais ils souhaitaient aussi avoir accès à un terrain de soccer et plusieurs zones de jeux », précise Mme Perreault. 

Si le projet parc-école de l’école Masson s’est réalisé, c’est en partie grâce à la participation et les efforts du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, la Commission scolaire des Sommets, la Ville de Danville, les partenaires, les bénévoles et les acteurs importants. 

En dehors des heures de classe, le parc-école est ouvert à tous.