Notre-Dame des Servites: le prêtre suspendu par l'archidiocèse d'Ottawa

Un prêtre d'Ottawa a été suspendu par le clergé lorsque son nom est apparu dans une requête pour intenter une action collective de 2 millions $ au nom d'anciens élèves de l'école secondaire privée Notre-Dame des Servites, à Ayer's Cliff, dans les Cantons de l'Est.

La requête a été déposée cette semaine à Sherbrooke au nom d'anciens élèves qui soutiennent avoir été victimes d'agressions sexuelles à cette école autrefois dirigée par des pères de l'ordre catholique des servites de Marie. L'école, située au bord du lac Massawippi, est aujourd'hui une institution laïque, le Collège Servite.

Lire aussi: Le père Desgrandschamps est passé par Saint-Joseph

Une requête contre le Collège Servite

Le représentant dans cette requête est un homme non identifié, aujourd'hui âgé de 57 ans, qui soutient que le père Jacques Desgrandchamps l'a agressé sexuellement entre 1973 et 1975. Selon la requête, le père Desgrandchamps, qui enseignait l'histoire, invitait l'adolescent dans sa chambre et le faisait boire avant de l'agresser sexuellement.
Les agressions présumées auraient eu lieu dans la section de l'école où résidaient les pères servites. Les autres pères auraient par ailleurs ignoré la présence du garçon dans cette section de l'école, et ne lui seraient donc pas venus en aide.
Dans un communiqué, l'archidiocèse d'Ottawa annonce qu'il suspend le père Desgrandchamps et suit la situation de près, en collaboration avec le supérieur de la congrégation des servites.
L'action collective doit d'abord être accueillie par un juge avant de suivre son cours.