North Hatley: un candidat défait s'inquiète des visées du maire Page

Défait lors des élections de dimanche à North Hatley, Michael Grayson n'interprète pas les résultats du scrutin de la même façon que le maire du village, élu par acclamation à la fin des mises en candidature en octobre dernier.

Le maire Michael Page croit que les résultats démontrent que les gens sont favorables au projet de développement au cœur du village, mais moi je pense plutôt qu'on a réussi à prouver que l'opposition n'est pas aussi faible que plusieurs le disaient», affirme M. Grayson.

Lire aussi: Des « résultats clairs » à North Hatley

Cinq membres de l'équipe électorale de M. Page affrontaient un adversaire dans le cadre des élections municipales cette année. Or les cinq opposants en question, qui souhaitaient tous limiter le développement immobilier au centre de North Hatley, ont chacun obtenu un score supérieur à 41 pour cent dimanche.

L'un d'entre eux, en l'occurrence Marc Lebreux, a dépassé la barre des 49 pour cent.

Projet immobilier revu et corrigé

Dans une entrevue accordée à La Tribune mardi, M. Page a par ailleurs mentionné que le projet immobilier envisagé pour le cœur du village a été revu et corrigé au cours des derniers mois. Il estime que sa nouvelle version plaira à plus de gens quand elle sera dévoilée au public.

«Je ne veux pas dire qu'il nous cache des choses, mais je suis sceptique en ce qui concerne le fait que la nouvelle version du projet serait plus acceptable socialement. Ils ont adopté un plan de gestion des eaux pour le centre de la municipalité, récemment, et la construction de plus de 200 unités d'habitation sur cinq étages resterait malgré tout permise à cet endroit», fait valoir Michael Grayson.

Tout en affirmant qu'il n'est «pas opposé à toute nouvelle construction» au centre du village, M. Grayson laisse entendre que North Hatley a probablement déjà trop dépensé d'argent pour accroître les possibilités de développement sur cette portion de son territoire.

«Pour l'instant, un décret du gouvernement du Québec empêche la construction au cœur de la municipalité. On peut donc se demander si le conseil municipal va continuer à injecter de l'argent malgré l'interdiction qui existe.»

Rappelons que le promoteur Richard Laliberté possède une série de terrains au centre de North Hatley, où on retrouve une large zone inondable. La municipalité a quant à elle entrepris de modifier sa réglementation afin de permettre à l'homme d'affaires de réaliser un projet immobilier d'une certaine envergure sur place.