La 33e campagne de l’Opération Nez rouge s’est terminée au petit matin le 1er janvier 2018, après 31 nuitées d’activité en décembre.

Nez rouge : des dons sans précédent

Les usagers de la 33e Opération Nez rouge se sont montrés plus généreux cette année. Les dons issus de leur générosité ont atteint une moyenne sans précédent, soit 17 $ par transport, signale l’organisation.

Depuis 33 ans, tous les profits issus de la centrale de Sherbrooke sont versés directement aux étudiants-athlètes du Vert & Or sous forme de bourses. La moyenne des dons se situait auparavant à 16 $ par trajet.

Enfin, la région de Sherbrooke peut encore une fois se vanter d’être la deuxième plus imposante organisation Nez rouge au pays en termes de statistiques, derrière Québec-Lévis, avec 5570 transports. Le total est un peu inférieur à l’an dernier, mais le campagne 2017 était moins longue de deux nuits.

La campagne 2017 de l’Opération Nez rouge s’est conclue au petit matin le 1er janvier 2018, après 31 nuitées d’activité tout au long du mois de décembre.

Cette 33e édition se solde avec un total de 5329 raccompagnements réalisés sur l’ensemble de la région, dont 3880 à Sherbrooke seulement. Les centrales satellites de Magog, de Coaticook, du Haut-Saint-François et du Val-Saint-François ont, pour leur part, contribué de façon significative afin d’offrir un service de raccompagnement de qualité, réduisant ainsi le temps d’attente et augmentant le territoire desservi.

Centrales satellites

Au total, les centrales satellites auront réalisé environ 25 % des transports, analyse-t-on. Pas moins de 725 équipes, composées de 2711 bénévoles ont sillonné les routes du Sherbrooke métropolitain depuis le 1er décembre pour raccompagner ces milliers de clients. Sans eux tous ces raccompagnements n’auraient pas eu lieu, ajoute l’organisation. Leur courage a d’ailleurs été durement mis à l’épreuve avec une météo particulièrement froide lors de la dernière semaine du mois de décembre, lance Stéphanie Hoarau, coordonnatrice pour la région de Sherbrooke.  

Ces efforts ont contribué à sensibiliser la population à l’alcool au volant et ainsi à améliorer le bilan routier tout au long de l’année. « Pour sa 33e édition, Opération Nez rouge Sherbrooke a connu une belle campagne et nous sommes très fiers de constater que Nez rouge est devenu une véritable tradition en région, autant pour les demandes de raccompagnement que pour le bénévolat », dit Mme Hoarau.

« Comme le thème de cette édition l’annonçait, l’Opération Nez rouge est un classique du temps des Fêtes! »

De plus, on estime à 600 kilomètres la distance parcourue par les six véhicules 100 pour cent électriques à l’occasion des deux soirées électriques de raccompagnements organisées en collaboration avec l’Université de Sherbrooke et le Conseil régional de l’environnement.  

Rappelons qu’un système de gestion des matières résiduelles a aussi été instauré à la centrale d’opération et le relevé des kilomètres parcourus par les véhicules bénévoles permettra d’évaluer la compensation des gaz à effet de serre qui mènera à une plantation d’arbres sur le campus universitaire au printemps.

51 261 bénévoles

La 34e campagne de raccompagnements aura mobilisé pas moins de 51 261 bénévoles dans 100 communautés canadiennes, dont 39 668 dans 61 régions du Québec. Leur engagement à rendre les routes plus sécuritaires aura permis d’offrir 71 430 raccompagnements d’est en ouest du Canada, desquels 53 743 ont été effectués en sol québécois.  

Entourée de ses deux partenaires, la Société de l’assurance automobile du Québec et Desjardins, l’Opération Nez rouge se réjouit d’une réussite aussi parlante dont on ne peut nier l’effet considérable sur le bilan routier. Celle-ci en profite pour annoncer qu’elle sera de retour sur les routes dès le 30 novembre 2018 pour mener sa 35e campagne de raccompagnement.