Les négociations entre la Ville de Cookshire-Eaton et le Syndicat des travailleuses et travailleurs de la Ville de Cookhsire-Eaton-CSN sont rompues après une séance de négociations infructueuse.

Négos rompues à Cookshire-Eaton

Les négociations entre la Ville de Cookshire-Eaton et le Syndicat des travailleuses et travailleurs de la Ville de Cookhsire-Eaton-CSN sont rompues après une séance de négociations infructueuse.

Les deux parties tentent d’en venir à une entente depuis le mois de février. Les principaux points d’achoppement sont l’introduction d’une prime de départ monétaire à la retraite, distincte du régime de retraite déjà en vigueur, les augmentations salariales ainsi que l’allocation d’une prestation accrue au Régime québécois d’assurance parentale, qui couvre les congés paternité et maternité des employés.

Lire aussi: Les employés municipaux de Cookshire-Eaton en grève lundi

La ville offre des augmentations de salaire d’un minimum de 2 % par année et d’un maximum de 2,5 %, calquées sur l’indice des prix à la consommation établi chaque année par la Régie des rentes du Québec pour les années 2019 à 2023. Pour l’année 2018, l’employeur offre une augmentation fixe horaire de 0,55 $ l’heure qui représente, pour le plus bas salarié, une augmentation de 3,8 %, et pour le plus haut salarié, une augmentation de 1,7 %, précisent les autorités municipales.  

De plus, pour les salariés du niveau V, à savoir le brigadier scolaire, le commis de bureau, le concierge, le journalier et le préposé à la bibliothèque, l’employeur offre un ajustement additionnel de 0,5 % applicable à partir du 1er janvier 2019 afin de réduire l’écart entre le niveau IV et le niveau V, assure la Ville dans un communiqué.

Le conseil, soucieux de la capacité de payer de ses citoyens et d’offrir des conditions de travail enviables, se dit convaincu que son offre est raisonnable et équitable. La Ville est consciente que l’impasse fera subir plusieurs inconvénients aux citoyens puisque seuls les services essentiels seront maintenus.

Le camp de jour, la piscine municipale et les bibliothèques seront fermés jusqu’à ce que les négociations aboutissent à une nouvelle entente ratifiée par les deux parties