Monique Clément, responsable des matières résiduelles à la MRC de Coaticook, Françoise Bouchard, mairesse de Dixville, Gilbert Ferland, maire de Stanstead-Est, et Jacques Madore, préfet de la MRC de Coaticook, posent à l’occasion de l’annonce du nouveau service d’écocentres occasionnels, une première au Québec.

MRC de Coaticook : l'écocentre se rapproche des citoyens

La MRC de Coaticook inaugure cette année des écocentres occasionnels, qui se déplaceront de municipalité en municipalité afin d’éviter aux citoyens d’avoir à venir porter leurs matières résiduelles à Coaticook ou de les jeter.

Selon les estimations faites par la MRC, une personne disposant de matières résiduelles conduira au plus dix kilomètres pour aller les porter dans un écocentre ou un centre de tri. C’est avec cette statistique en tête que Monique Clément, responsable des matières résiduelles à la MRC de Coaticook, a mis sur pied ce nouveau programme. Un projet-pilote avait été mené avec succès à Stanstead-Est l’année passée, ce qui a encouragé la MRC à développer le projet.

« Les citoyens qui ont des matières résiduelles à disposer sont réticents à se déplacer sur de longues distances pour aller les porter au bon endroit. C’est ce qui nous a fait réaliser l’importance d’amener un point de cueillette à eux. On fait venir des conteneurs, les gens mettent leurs matériaux dedans et on les envoie se faire traiter par la suite », résume Mme Clément.

Le service d’écocentres occasionnels est disponible à tous les résidents de la MRC, qui devront fournir une preuve de résidence pour profiter de ce service. Les entrepreneurs en sont exclus et la limite est de 3m2 par jour, ce qui représente l’équivalent d’une remorque moyenne, par adresse. Les citoyens d’une municipalité peuvent aller porter des matières lorsque l’écocentre itinérant est dans une autre municipalité, ce service étant disponible pour la MRC dans son ensemble.

« On va mettre sur pied douze centres dans huit municipalités, soit six au printemps et six à l’automne. La collecte va se faire plus la plupart du temps au garage municipal du village et aura lieu le samedi. Il n’y a pas de coût associé à l’utilisation de ce service, sauf pour les pneus surdimensionnés (frais de 25 $) », explique-t-elle. « Les gens peuvent venir un samedi à Coaticook et revenir le samedi suivant, alors que l’écocentre est à Barnston-Ouest. »

La MRC de Coaticook se démarque une fois de plus en termes de services offerts aux citoyens, alors que ce programme est une nouveauté au Québec. Il sert deux objectifs, soit d’assurer la disposition responsable des matières résiduelles et de récupérer le plus de matières possible.

« On veut s’assurer que les matériaux se ramassent dans un centre de tri et non en bordure de nos routes, ou encore dans le bois », fait valoir Mme Clément. « Notre but est aussi de valoriser ces matières qui pourraient facilement devenir de simples déchets. On peut recycler et réutiliser une grande partie des matériaux amassés qui ne sont plus utiles aux citoyens. Que ce soit des matériaux de construction, des pneus, de l’huile, de la peinture ou des batteries, on prend le tout. Seulement les matières organiques et les déchets sont refusés. »

La MRC estime pouvoir amasser jusqu’à 200 tonnes de matières résiduelles avec ce nouveau projet, qui devrait inspirer d’autres municipalités régionales de comtés. Pour le calendrier officiel, consultez le mrcdecoaticook.qc.ca.