Le président de TACTIC et maire de Martinville Réjean Masson, la députée de Compton-Stanstead Marie-Claude Bibeau, la députée de Saint-François Geneviève Hébert, ainsi que le préfet par intérim de la MRC de Coaticook Simon Madore ont célébré le début des travaux visant à brancher 2982 foyers à la fibre optique au cours des trois prochaines années.

MRC de Coaticook : internet partout d’ici trois ans

Les résidents des villages de petite taille de la MRC de Coaticook pourront enfin avoir accès à l’internet haute vitesse par fibre optique à compter des prochaines années. Sous la bannière Fibrile télécom, 2982 foyers vont être branchés au service, ce qui permettra à la région d’augmenter son potentiel commercial et de faciliter la création d’entreprises.

Les autorités de la MRC de Coaticook attendaient ce jour avec impatience. Depuis les 10 dernières années, ils ont travaillé d’arrache-pied pour équiper le plus grand nombre de foyers possible d’une connexion efficace au réseau internet. Avec le lancement de cette nouvelle phase, ils pourront se targuer d’offrir ce qu’il y a de mieux à tous leurs résidents, même ceux vivant dans les milieux ruraux plus éloignés.

« C’est un atout incontournable que de pouvoir offrir une connexion internet efficace à nos régions. Nous vivons dans une ère où tout ce que l’on achète, tout ce que l’on fait est relié à la technologie, c’était donc impératif pour nous de donner l’accès à ce réseau à toutes nos campagnes, explique Simon Madore, préfet par intérim et maire de Coaticook. On est très content de pouvoir annoncer le lancement des travaux ce matin. »

Les travaux de déploiement du réseau Fibrile télécom commenceront à Baldwin cet été, de manière à ce que des citoyens soient branchés dès 2019. Les travaux, une tâche colossale visant à brancher 2982 foyers éparpillés sur un vaste territoire, se poursuivront au cours des trois années suivantes.

« Fibrile remplacera la technologie sans fil que TACTIC utilisait pour fournir des services d’accès à l’internet par une technologique utilisant exclusivement de la fibre optique sur un réseau de plus de 1000 kilomètres. Les noyaux où la population est plus concentrée sont déjà bien desservis. On s’attaque maintenant à brancher les foyers situés hors des noyaux villageois pour leur permettre de profiter des avantages que procure la fibre optique, que ce soit avec l’internet haute vitesse, la télévision ou les services téléphoniques », confirme Réjean Masson, président de TACTIC, qui veille au développement de l’accès au réseau Internet depuis 10 ans.

« Comme la fibre arrive de Magog, on commence par brancher le secteur de Baldwin. C’est un projet d’envergure, on estime qu’il faudra une période de trois ans pour brancher tous les foyers », poursuit-il.

Un atout considérable

Les gouvernements fédéraux et provinciaux ayant contribué financièrement à 64 % du projet, soit près de 8,8 M$, la députée de Compton Stanstead Marie-Claude Bibeau et la députée de Saint-François Geneviève Hébert étaient sur place pour le lancement. Mme Bibeau s’est réjouie des multiples possibilités que cette avancée allait offrir aux gens vivant en milieu rural.

« Ce projet bénéficiera aux familles et aux entreprises, c’est très important au niveau de l’attractivité. Les touristes apprécient aussi d’avoir accès à l’internet haute vitesse lorsqu’ils se déplacent, confie-t-elle. C’est une pierre angulaire pour le développement économique de la région et pour attirer des gens ici. »

Le gouvernement fédéral a pris l’engagement de brancher 95 % des foyers canadiens au cours des prochaines années dans son budget de 2019, une initiative qui pourrait se traduire en de nouveaux investissements de 5 à 6 milliards de dollars.

« Lorsqu’on s’est rendu compte de l’ampleur des besoins dans les différents milieux ruraux à l’échelle du pays, on a pris l’engagement de brancher 95 % des Canadiens au cours des prochaines années. Le défi est grand à cause de l’éloignement de certains milieux, mais on est déterminés à y arriver », poursuit-elle, expliquant que le développement économique de ces régions passe directement par l’accès à l’Internet haute vitesse.