« Être écoresponsable, c’est prendre soin à la fois de notre communauté et de notre planète. Depuis longtemps, nous souhaitions contribuer davantage en ce sens », explique Marc-Denis Hubert, pharmacien copropriétaire, qui a joint jeudi les Pharmacies éco+responsables avec Maillon Vert.

Moins d’emballage? Clients emballés!

Certaines pharmacies n’ont pas attendu d’être accompagnées par Maillon Vert (voir autre texte) pour offrir des produits en vrac à leur clientèle. C’est le cas du Familiprix de Windsor, qui propose depuis deux mois des produits nettoyants pour la maison et des produits de soins corporels en vrac. Et la clientèle répond avec enthousiasme à l’initiative.

« Nos clients sont très favorables au concept. Ils s’intéressent aux nouveaux produits, ils posent des questions et souvent ils les adoptent. Depuis qu’on a commencé à en offrir, les ventes sont toujours en croissance », note Émilie Lévesque, employée à la pharmacie.

« On leur offre l’opportunité de les essayer et ils sont surpris de l’efficacité, car certains croient encore que si un produit est naturel, il lavera moins bien », ajoute Mme Lévesque.

En plus des produits en vrac, le Familiprix Marilyne Isabelle de Windsor offre une gamme de produits zéro déchet ou à faible empreinte environnementale. Brosses à dents en bambou. Fil dentaire rechargeable. Dentifrice naturel. Serviettes hygiéniques et couches pour bébé lavables. Shampooing en barre.

En forte croissance

L’Écolo Boutique est le fournisseur de la pharmacie windsordoise pour les produits en vrac et d’autres produits écologiques. « Chaque semaine, les commandes augmentent et la diversité des produits commandée est aussi en hausse », note le propriétaire Pierre Bolduc, qui est aussi épaté de la forte croissance de son chiffre d’affaires.

« Depuis juillet, on a observé une hausse de 35 pour cent au niveau des ventes. C’est incroyable. En août, on a connu un mois record. En septembre, on a battu le record du mois d’août. En octobre, on a maintenu le rythme. Et en novembre, mois normalement assez tranquille, on connait encore un fort achalandage. Samedi dernier, on a enregistré le double des ventes habituelles. Dimanche, ç’a été presque aussi occupé. On est obligé d’embaucher des employés supplémentaires », explique M. Bolduc, qui se souvient de l’époque, entre l’ouverture de l’Écolo Boutique en 2010 et 2012, où il était seul à faire rouler le commerce. Aujourd’hui, l’équipe compte une dizaine d’employés et celle-ci s’agrandira encore dans les prochaines semaines.

D’ailleurs, lors du passage de La Tribune, un jour de semaine, les clients étaient nombreux. Les trois caisses étaient ouvertes et devant elles, des clients attendaient en file.

« Je crois qu’il y a vraiment eu une prise de conscience des consommateurs. Il y a quelques années, on était vu comme des marginaux. On croyait quasiment que l’on faisait partie d’une secte. Aujourd’hui, c’est très différent. Les gens comprennent la réalité de la planète et ont une volonté d’éliminer le plastique de leur vie et d’aller vers le zéro déchet », estime M. Bolduc.

Des pharmacies prennent le virage

Trois succursales Familiprix adhèrent au programme d’écoresponsabilité de Maillon Vert et deviennent ainsi les premières pharmacies sherbrookoises à s’engager de la sorte. La pharmacie Proxim d’Eastman a été la première pharmacie estrienne à adopter le programme d’accompagnement qui mise sur le développement durable et la solidarité sociale. 

Les deux Familiprix Jean-Luc Trottier, Jean-Philippe Cliche et Marc-Denis Hubert ainsi que le Familiprix Jean-Luc Trottier et Jean-Philippe Cliche, tous situés à Sherbrooke, ont annoncé jeudi leur engagement à devenir des Pharmacies éco+responsables avec Maillon Vert.

« En tant que pharmaciens, notre souci premier est la santé et le bien-être des gens. Être écoresponsable, c’est prendre soin à la fois de notre communauté et de notre planète. Depuis longtemps, nous souhaitions contribuer davantage en ce sens, explique Marc-Denis Hubert, pharmacien copropriétaire. D’ailleurs, les résultats d’un sondage maison indiquent que 92 % de nos clients souhaitent que la pharmacie se distingue en adoptant des comportements écoresponsables. L’engagement avec Maillon Vert nous permettra dorénavant de relever ce défi avec enthousiasme et détermination. »

Dans le cadre du programme, des produits écoresponsables ayant un meilleur impact sur l’environnement seront valorisés en pharmacie.

« Des produits nettoyants et des produits pour les soins corporels seront prochainement offerts en vrac. Nous choisirons nos fournisseurs en fonction de leur empreinte environnementale. Nous facturerons aux clients les sacs en plastique et récompenserons ceux qui utilisent des sacs réutilisables. Nous recyclerons davantage les emballages avec l’objectif d’atteindre zéro déchet dans nos activités », énumère, par exemple, M. Hubert.

« On pourrait aussi demander aux clients de rapporter leurs flacons de pilules pour remplissage au lieu que ces contenants de plastique soient jetés », ajoute le pharmacien qui estime qu’une pharmacie utilise environ 250 000 flacons de pilules par an.

Fondé en 2012 par le pharmacien Marc-André Mailhot, Maillon Vert accompagne environ 70 pharmacies québécoises et espère étendre sa démarche à l’ensemble des pharmacies de la province. Unique en Amérique du Nord, le programme de Maillon Vert, qui est une marque de commerce et non une certification, vise à aider les pharmacies à se démarquer par la mise en œuvre de mesures écologiques, sociales et économiques concrètes.

 « En plus de faire rayonner la ville de Sherbrooke, la démarche Pharmacie éco+responsable de Maillon Vert nous permettra de mieux répondre aux besoins de notre clientèle et nous en sommes très fiers », se réjouit M. Hubert. 

En janvier, trois autres pharmacies estriennes adhéreront au programme Maillon Vert, deux à Windsor et une à Ascot Corner.