Un événement multiculturel avait lieu au Festival du papier cette année. Sur la photo, on aperçoit Edwin Moreno, chargé de projet à la Fédération des communautés culturelles de l’Estrie et Roukayatou Idrissa, agente de mobilisation et de développement à l’immigration pour les MRC du Val-Saint-François et des Sources.

Mixité culturelle au Festival du papier

Les échanges interculturels teintaient la journée familiale du samedi au Festival du papier de Windsor, une nouveauté pour l’édition 2018 de l’évènement. En collaboration avec la Fédération des communautés culturelles de l’Estrie, la nouvelle équipe d’organisateurs du festival a accueilli plus de 120 néo-Sherbrookois provenant de différents pays d’origine et qui ont choisi la région comme terre d’accueil.

« Ils sont nombreux à participer et c’est vraiment apprécié. La diversité permet de s’ouvrir à l’autre, de baisser ses barrières et ça donne lieu à de beaux échanges », affirme Kevin Côté du comité organisateur du festival.

Dès 10 h 30, une table de discussion a permis aux différentes personnes immigrantes de se familiariser avec les services offerts à Windsor. La mairesse de la municipalité, Sylvie Bureau, ainsi que la conseillère Ana Rosa Mariscal ont répondu aux questionnements relatifs entre autres aux transports, au logement et aux offres d’emploi.

Du soccer

Profitant de la tenue de la Coupe du monde de soccer en Russie, la Fédération a décidé d’organiser un match de soccer interculturel en après-midi. « Nous désirons provoquer un rapprochement. Le sport est une bonne façon de le faire. Les équipes mixtes sont formées avec des joueurs de la municipalité d’accueil et des citoyens originaires du Congo, du Vénézuéla, de la Colombie, du Mali, etc. Il n’était pas question de les séparer », explique Edwin Moreno, chargé de projet à la Fédération des communautés culturelles de l’Estrie et coordonnateur de l’Espace de la diversité.

« Lors d’un match, on partage, on apprend à se connaître. Les échanges avant et après le jeu permettent aux joueurs de créer des liens », ajoute le Colombien d’origine.

Deux équipes de 10 joueurs se sont affrontées dans un match dont le compte final fut de 3 à 3.

Une plus-value

Le lien entre le Festival du papier et la Fédération s’est fait grâce au travail de Roukayatou Idrissa, agente de mobilisation et de développement à l’immigration pour les MRC du Val-Saint-François et des Sources.

« Je travaille avec les municipalités pour les aider à devenir accueillantes et inclusives envers les familles immigrantes. Ainsi, les villes seront en mesure de faire face au défi démographique et au manque de main-d’œuvre. En organisant un évènement comme celui de la journée multiculturelle, chacun est confronté à l’interculturalisme qui est une richesse, une plus-value », mentionne celle qui est arrivée du Niger en 2008.

Le site du Festival était enveloppé de musique festive, samedi en après-midi. La troupe Herentia Latina qui regroupait une trentaine de danseurs ainsi qu’un kiosque de dégustation de mets syriens complétait le tableau. Un barbecue multiculturel finalisait l’implication de la Fédération des communautés culturelles au Festival du papier de Windsor cette année.