La démarche Vision attractivité Cantons-de-l’Est/Estrie a été lancée mardi en présence du député de Sherbrooke et ministre Luc Fortin, de Jean-Michel Ryan et Francine Patenaude, président et directrice générale de Tourisme Cantons-de-l’Est, de Marie-Claude Houle, vice-présidente de MI Intégration, et de Hugues Grimard, président de la Table des MRC de l’Estrie.

Mission : retenir des visiteurs, des citoyens et des travailleurs

Les mondes municipal, industriel, institutionnel et touristique des Cantons-de-l’Est se mobilisent dans une rare démarche collective afin d’attirer et de retenir dans la région des visiteurs, des citoyens et des travailleurs.

La démarche Vision attractivité Cantons-de-l’Est/Estrie a été lancée en grande pompe, mardi, par des intervenants des quatre coins de ce territoire allant du Granit à Brome-Missisquoi en passant par Sherbrooke, Coaticook et Asbestos.

L’initiative vient de Tourisme Cantons-de-l’Est, est financée par le Fonds d’appui au rayonnement des régions-Estrie à hauteur de 200 000 $ et est pilotée par un comité de 13 personnes représentatives du territoire et des enjeux.

« Notre région a tout avantage à développer une vision commune et à mettre en place des actions collectives, tout en respectant les actions de chaque organisation, afin que nous soyons en mesure d’attirer, d’accueillir et de retenir des clientèles qui se font de plus en plus rares », a expliqué Hugues Grimard, préfet de la MRC des Sources, président de la Table des MRC de l’Estrie et coprésident de la démarche.

« On a souvent tendance à l’oublier, mais un travailleur de Sherbrooke, un résidant de Magog et un visiteur de Piopolis ou Bromont peuvent être une seule et même personne », continue-t-il.

« L’expérience des 30 dernières années de notre organisation nous démontre que des visiteurs se transforment parfois en résidants et en travailleurs, a renchéri le président de Tourisme Cantons-de-l’Est, Jean-Michel Ryan. Nous attirons plus de 9 millions de visiteurs chaque année dans la région. Nous serions gagnants si quelques-uns d’entre eux choisissaient notre région pour y vivre et y travailler », fait-il valoir en précisant qu’il est l’exemple parfait de ce qu’il avance, lui qui a découvert la région en touriste, s’y est installé il y a 15 ans et est maintenant propriétaire de la station de ski Mont Sutton.

Vice-présidente de l’entreprise MI Intégration, Marie-Claude Houle n’a pas hésité à s’impliquer dans la démarche. « Le principal frein à la croissance de notre organisation, comme beaucoup d’autres, c’est l’accès à la main-d’œuvre. Elle est rare, elle est volatile, et ce n’est pas parce qu’elle est chez nous aujourd’hui qu’elle y sera encore demain. Or la concurrence, maintenant, ce n’est pas juste les entreprises qui fabriquent des produits semblables aux nôtres, c’est aussi celles qui embauchent le même type de travailleurs que nous. »

Colloque et sommet

Après quelques semaines de démarchage dans la région, les maîtres d’œuvre de Vision attractivité Cantons-de-l’Est/Estrie sont prêts pour la deuxième étape, soit un colloque qui doit réunir entre 150 et 200 personnes, le 19 juin, pour dresser les grands constats, présenter des pratiques intéressantes et inspirer une vision commune.

« Il ne faut pas créer de nouveaux projets, a dit à ce propos M. Grimard, mais travailler ensemble pour l’avenir. Certaines initiatives existent déjà et connaissent du succès. Peut-être y a-t-il lieu de les partager et d’en faire profiter toute la région? »

À la fin d’octobre, un sommet permettra d’établir un plan dans l’objectif de déployer des actions concrètes au cours de 2019.

Présent au lancement, le député de Sherbrooke et ministre responsable de la région de l’Estrie, Luc Fortin, a salué la pertinence de la démarche.

« On le sait, au cours des 10 prochaines années, il y aura 14 000 personnes de moins sur le marché du travail dans notre région, même si la région est en croissance démographique. (...)Oui les jeunes de ma génération sont attirés par de bonnes perspectives d’emploi, mais ils sont davantage attirés par la qualité de vie. Et dans les Cantons-de-l’Est, on a tout ça », a-t-il vanté en insistant sur le fait que la région a néanmoins intérêt à se serrer les coudes puisque les autres régions du Québec vivent les mêmes réalités.

« En Maurice, en Outaouais, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, mes collègues me parlent de la même chose, et il faut en tenir compte », a dit le ministre en rappelant qu’en novembre dernier, il invitait déjà l’Estrie à parler d’une seule voix en matière de développement économique.

« Il faut casser l’esprit de clocher. Il ne faut pas que Sherbrooke, Magog, Lac-Mégantic ou Bromont soient en compétition. Au contraire, on est complémentaires. Il faut travailler mieux ensemble, forger une identité régionale solide et je pense que cette démarche-là va y contribuer. »

Les citoyens sont aussi invités à participer à la démarche en faisant part de leurs idées via le site web visionattractivite.com

Le comité aviseur

Jean-Michel Ryan
Tourisme Cantons-de-l’Est et coprésident de la démarche

Hugues Grimard
MRC des Sources et coprésident

Marie-Claude Houle
MI Intégration et coprésidente

Marielle Fecteau
 MRC du Granit 

Sylvie Dionne Raymond
MRC de Brome-Missisquoi

Denis Beauchamp
MRC de Brome-Missisquoi

Dominick Faucher
MRC de Coaticook

Jacques Viens
Université de Sherbrooke

Jean Hogue
MRC Memphrémagog

Michel Morin
bureau du ministre régional

Marie-France Delage
Ville de Sherbrooke

Olivier Lemieux-Girard
CIUSSS de l’Estrie-CHUS

Francine Patenaude
Tourisme Cantons-de-l’Est