Vicki May Hamm

Mise en demeure: «On prend ce dossier au sérieux», dit Hamm

La Ville de Magog se traîne-t-elle les pieds en ce qui concerne l'hébergement illégal sur son territoire? La mairesse de Magog, Vicki May Hamm, assure que sa municipalité n'a pas abandonné la partie.
«On prend ça au sérieux», lance-t-elle.
Lundi matin, Mme Hamm a reçu la mise en demeure que l'Association des gîtes touristiques Magog-Orford (AGTMO) lui avait envoyée quelques jours plus tôt et dont La Tribune a obtenu copie en primeur.
De toute évidence, la stratégie utilisée par l'AGTMO n'a pas plu à la mairesse de Magog. «C'est plaisant d'apprendre par les médias qu'une mise en demeure s'en vient», a-t-elle ironisé.
«Je ne m'attendais pas à ce cela. Les avocats de la municipalité sont sur le dossier maintenant. Ce n'était pas nécessaire de procéder de la sorte.»
Vicki May Hamm est d'autant plus surprise qu'elle avait offert des explications à l'AGTMO lors d'une récente assemblée du conseil municipal de Magog. «Je croyais qu'ils étaient satisfaits de la réponse que je leur avais donnée à ce moment-là, a-t-elle déclaré.
Rappelons que de nombreux propriétaires de résidences loueraient des chambres de manière illégale sur le territoire de la Ville de Magog, grâce notamment à des sites internet qui leur permettent de dénicher des clients aisément.