Kassandra Harpin

Meurtre d’Héliodore Dulac : Harpin et Bélanger en cour à Lac-Mégantic

Les deux accusés du meurtre d’Héliodore Dulac subiront leur enquête sur remise en liberté en même temps à Lac-Mégantic.

Kassandra Harpin et Ian Bélanger demanderont à un juge de la Cour supérieure de les libérer sous conditions.

Lire aussi: Meurtre d'Héliodore Dulac: l'accusée veut être libérée

L’homme de 40 ans et la femme de 29 ans sont accusés du meurtre au deuxième degré de l’homme de 72 ans le 3 juin dernier à Milan.

L’enquête sur remise en liberté se déroulera les 2 et 3 octobre.

La poursuite assignera un témoin en plus de déposer un précis des faits.

« L’enquête n’est pas terminée. Nous recevons la preuve au compte-goutte des laboratoires. Aussitôt que je vais la recevoir, je vais l’acheminer à mes confrères », assure la procureure aux poursuites criminelles, Me Isabelle Dorion.

Étant donné qu’il s’agit d’un dossier de meurtre, le fardeau de la preuve est inversé relativement à la remise en liberté des deux accusés.

Ian Bélanger est détenu depuis le 7 septembre.

Bélanger a été le premier à se présenter, lundi, devant la juge Hélène Fabi de la Cour du Québec.

Il a été suivi de Kassandra Harpin qui avait déjà déposé sa requête de remise en liberté. Comme lors de sa comparution, elle a regardé en direction des membres de sa famille venus l’appuyer au palais de justice de Sherbrooke.

L’avocat de la défense Me Marc-André Champagne de l’aide juridique a fait une requête pour que des vêtements de rechange puissent être remis à Kassandra Harpin.

« Elle est habillée de la même façon que le jour de son arrestation », a déploré Me Champagne.

Héliodore Dulac

La juge Fabi a fait une recommandation pour qu’un sac de vêtements puisse être acheminé à Kassandra Harpin.

À la demande de la défense, la juge a aussi fait une recommandation pour que la femme de 29 ans soit détenue à Sherbrooke pour faciliter la préparation de son dossier.

ARRESTATION

Bélanger et Harpin sont détenus depuis le 7 septembre. Ils avaient été arrêtés sur la voie publique à Lambton.

Héliodore Dulac a été retrouvé sans vie le 3 juin à sa résidence du chemin Yard à Milan, dans la MRC du Granit.

Le décès a été considéré au départ comme une mort suspecte. Des analyses plus poussées ont permis de confirmer la thèse du meurtre.

Le mobile exact du crime reste à déterminer. La vengeance de Bélanger et Harpin envers l’homme de 72 ans, qu’ils connaissaient, pourrait être à l’origine de l’un des rares meurtres à avoir été perpétrés à Milan.