Le printemps qui s'en vient sera plus chaud que la normale, prévoit MétéoMédia.

MétéoMédia annonce un printemps doux

Le printemps qui s'en vient sera plus chaud que la normale, prévoit MétéoMédia. Au même titre que les autres mois que nous venons de vivre.
L'Estrie et les autres régions du Sud québécois connaîtront des mois de mars, d'avril et de mai plus chauds que la normale. « Depuis mai 2016, les températures ont été au-dessus des normales », commente André Monette, chef d'équipe-météorologue chez MétéoMédia.
« Au cours de l'hiver, nous n'avons pas eu de grands froids intenses. Nous prévoyons que ça va continuer. »
Le Québec et les autres provinces de l'est du Canada connaîtront un redoux à temps pour le printemps, selon les prévisions de MétéoMédia.
À Montréal, la température moyenne pour le printemps est de 11 degrés Celsius, à Québec, elle s'élève à 9 degrés et, à Val-d'Or, elle se situe à 7 degrés. Les régions de Montréal, de la Montérégie et de l'Estrie pourraient toutefois ressentir des températures plus chaudes qu'à la normale.
D'autres facteurs viendront influencer à la hausse la météo au cours des prochains mois, analyse M. Monette. L'océan Pacifique a donné des températures froides dans l'ouest du pays, ce qui a maintenu l'Est canadien dans des températures plus douces. Les États-Unis ont chaud. Les Grands Lacs n'ont presque plus de glace, énumère-t-il.
« Mars sera plus près des normales, mais les températures seront plus élevées en avril et en mai. Le mois de mai sera même estival », lance le météorologue.
« Les Grands Lacs sont à environ gelés à 5 pour cent de leur superficie. C'est très rare à ce temps-ci du mois de février. »
Mais l'hiver n'est pas terminé, avertit-il. Les Québécois devront continuer de pelleter encore pendant un certain temps. André Monette souligne qu'il resterait de 50 à 100 centimètres de neige à recevoir d'ici la fin du printemps. Pour la pluie, de 150 à 200 millimètres devraient s'abattre sur la province pendant cette même période.
La deuxième moitié du printemps, à partir du mois de mai, devrait être plus clémente. « Le mois de mars risque quand même d'être hivernal, on va avoir encore de la neige », dit-il.
« On risque plus d'attendre à la deuxième moitié du mois d'avril avant de se débarrasser véritablement de l'hiver. On n'est pas à l'abri d'autres tempêtes de neige. »
Trop chaud pour la Bleu Blanc Bouge
Par ailleurs, le temps chaud du milieu de semaine a eu raison de la patinoire Bleu Blanc Bouge à Sherbrooke qui a dû être à nouveau fermée temporairement.
Les températures élevées de mardi et de mercredi, ainsi que la pluie attendue forcent les autorités à prendre cette décision.
Le mercure devrait atteindre 10 degrés mercredi, avec de la pluie, prévoit Environnement Canada.
Rappelons que la patinoire réfrigérée a pu rouvrir lundi après-midi après avoir été fermée vendredi. On avait pu remplacer une pièce défectueuse d'un compresseur. Avec La Presse canadienne