Memphrémagog craint de perdre des services en santé

La région Memphrémagog s'inquiète d'une éventuelle perte de services en santé. On a annoncé mardi avant-midi la mise en place d'un comité de vigie formé de personnes présentes de tous les secteurs d'activités de la MRC.
Vicki-May Hamm
À l'occasion d'un point de presse, Jacques Demers, préfet de la MRC, Vicki-May Hamm, mairesse de Magog, et le conseiller Jean-Guy Gingras, à titre de citoyen, ont mentionné que la création de ce comité est motivée par l'inquiétude vécue en lien avec la capacité d'échanger avec la nouvelle structure du CIUSSS de l'Estrie-CHUS.
«Actuellement, il n'y a pas de mécanismes en place pour permettre des échanges simples et clairs avec les instances décisionnelles du CIUSSS de l'Estrie-CHUS et que ce soit à titre d'élu ou de citoyen, ça ne me plaît pas d'apprendre la transformation des services de l'hôpital de notre communauté, au fur et à mesure, sur la place publique une fois que les décisions sont prises», a mentionné M. Gingras.
«Ce qu'on dit aujourd'hui c'est qu'on veut être au courant de ce qui se passe, on veut être entendus et avoir la possibilité de s'asseoir à la même table pour discuter de ce qui est envisagé pour la région Memphrémagog. »
Pour la mairesse Hamm, il est difficile de ne pas avoir de réponses à donner aux citoyens lorsque ceux-ci la questionnent. «Auparavant, c'est sûr que la structure était plus petite mais il y avait entre l'Hôpital et la mairie des canaux de communications ouverts, transparents et respectueux de nos instances décisionnelles respectives», dit-elle.
«Aujourd'hui, on a beau être le palier de gouvernement le plus près de la population, on ne se sent pas considérés et c'est inquiétant. Actuellement, nous ne savons pas quelles sont les orientations pour notre région et c'est difficile de trouver des réponses».
Le préfet Demers a rappelé que la région a dû batailler dans le passé pour sauver son hôpital. «Je vous dirais qu'en ce moment, nous avons à coeur que l'histoire ne se répète pas. La région Memphrémagog s'est mobilisée depuis des années et c'est à coups de millions que la population a investis en contribuant à la Fondation de l'Hôpital de Memphrémagog», a-t-il déclaré.
«Au cours des dix dernières années, c'est plus de 10 millions de dollars que notre population a donné, en plus de ses impôts, pour avoir des services de proximité qui répondent à ses besoins. Nous avons une culture locale forte, une population mobilisée et il me semble qu'il serait intéressant d'utiliser ces atouts importants. »
En janvier, le comité sera constitué et formulera clairement ses questionnements. Une rencontre sera demandée par la suite au CIUSSS de l'Estrie - CHUS pour pouvoir discuter avec les instances décisionnelles de l'avenir de l'établissement de Magog, ajoute-t-on
D'ici là, toutes les personnes qui souhaitent s'exprimer sur la question peuvent le faire via une page Facebook qui a été créée afin de recueillir les préoccupations des gens de la région. Elle peut être trouvée sur Facebook en inscrivant : Les 12 travaux de Memphrémagog.