En plus de gagner la majorité de ses courses, Megan Brodeur le fait avec style. Une fois de plus, elle a dû surmonter l’adversité et revenir de l’arrière pour gagner sa course de samedi après avoir fait une chute à deux tours de la fin.

Megan Brodeur s’éclate à Shakopee

SHERBROOKE — La pilote coaticookoise Megan Brodeur a accentué son avance au classement général. Lors de la troisième épreuve de la saison de snocross féminin nord-américain qui se tenait à Shakopee, dans l’état du Minnesota, Brodeur a ajouté une première et une deuxième place à son palmarès au terme des deux courses de la fin de semaine.

La jeune pilote de 18 ans n’a pas chômé durant le temps des fêtes, livrant d’excellentes performances. Elle a enregistré le temps le plus rapide lors des deux séances de qualifications vendredi et a dû revenir de l’arrière dans la première course après un mauvais départ.

« Les qualifications ont bien été vendredi, mais on a eu des problèmes d’embrayage dans les départs », explique celle qui a l’habitude de choisir sa position sur la grille de départ en raison de sa rapidité en qualifications. « Ça m’a coûté cher dans la finale, les deux filles à mes côtés ont sauté devant moi. »

« J’étais en sixième position après le départ et j’ai dû composer avec de la neige dans mes lunettes tout au long de la course, en plus d’avoir manqué de freins au milieu de la course, poursuit-elle. J’ai réussi à remonter jusqu’en deuxième place, ce qui est bon avec toute l’adversité vécue. »

Gonflée à bloc

Après avoir fait des ajustements sur sa motoneige avec son équipe, la plus jeune compétitrice de l’histoire du circuit à remporter le championnat s’est présentée à la deuxième journée de compétition gonflée à bloc.

« On a amélioré la motoneige avant la course et mes départs étaient vraiment meilleurs. J’ai gagné mes qualifications et au lieu de me placer au centre de la ligne de départ, je me suis mise carrément à l’extérieur, confie-t-elle. La stratégie a porté ses fruits. Je suis sortie devant toutes les filles et j’avais quelques secondes d’avance. »

En plus d’avoir du talent, Megan Brodeur peut compter sur sa résilience pour gagner des courses. Cette qualité a été une fois de plus démontrée au grand public lors de cette dernière course de la fin de semaine, qui a retenu l’attention de tous les spectateurs et coureurs présents sur place.

« Au cinquième tour, j’ai atterri de travers dans une série de bosses et je suis tombée en bas de ma motoneige. La foule a poussé un cri de surprise et j’ai réussi à remonter en selle assez rapidement, raconte-t-elle. La fille en arrière de moi m’a dépassé et je suis parti à sa poursuite avec deux tours à faire. Je me rapprochais d’elle graduellement et j’avais les lunettes pleines de neige. J’ai réussi à la dépasser au dernier passage dans les bosses et à conserver mon avance. C’était toute une victoire, on a donné un bon spectacle à la foule. Une des plus enlevantes de ma carrière. »

Avant de prendre la route pour le quatrième événement de la saison qui se tiendra les 25 et 26 janvier à Deadwood, au Dakota du Sud, la jeune prodige prendra part au Grand Prix Snocross de Shawinigan les 19 et 20 janvier prochain. Une chance en or pour ses partisans québécois de la voir à l’œuvre, elle qui court habituellement seulement aux États-Unis.

« C’est rare que je coure au Québec, ça va être très plaisant de participer à un événement à la maison. C’est le circuit sur lequel j’ai commencé ma carrière il y a quelques années, donc ça va me rappeler de bons souvenirs », conclut Megan Brodeur, en plein contrôle après le troisième de huit événements du circuit de snocross. 

La pilote coaticookoise Megan Brodeur a accentué son avance au classement général.